screenshot

BMW M6 (E63)

Fiche COLLECTION by Motorsport

EN BREF
SORTIE : 2005
MOTEUR : V10 à 90°
CYLINDRÉE : 4999 cm3
VITESSE MAX : 250 km/h
PUISSANCE (ch à tr/mn) : 507 à 7750
POINTS FORTS

Mécanique d'exception
Facilité de conduite
Performances exceptionnelles
Equilibre époustouflant

POINTS FAIBLES

Consommation importante
Electronique envahissante
Poids
Atmosphère feutrée

Partager la fiche

La BMW M6 est un coupé extraordinaire dont les lignes interpelle au moins autant autant que les performances hors normes procurées par son V10 inspiré de la compétition.

Lors de sa présentation en 2005, la M6 a renoué avec la lignée des coupés sportifs haut de gamme initiée voilà plus de 25 ans avec la mythique M635 CSi. A l’instar d’une M5, le vaisseau amiral de la firme bavaroise manie habilement distinction et agressivité. Les signes ostentatoires de sportivité sont ici bannis au profit d’éléments esthétiques discrets qui lui confèrent un charisme indéniable. Au premier coup d’oeil, seuls les plus avertis sont capables de faire le distinguo avec une “banale” 650i. Cette relative sagesse est cependant trahie par quatre sorties d’échappement, un diffuseur arrière, des jantes de 19 pouces au dessin très épuré ou encore un toit en carbone quatre fois plus léger qu’un homologue en acier.
Dans le poste de pilotage, seule la griffe M apposée sur le volant laisse présager des velléités sportives de la bête. Tout le reste n’est que luxe et raffinement : cuir intégral, boiserie, réglages électriques à foison… Le tarif de 115 500 euros, bien qu’élitiste, était presque raisonnable face à une Mercedes CL55 AMG affichée 35 000 euros de plus. Une pression sur le bouton Start suffit à éveiller la pièce maîtresse qui loge sous le capot.
Le bloc en question n’est autre que le V10 de 5 litres partagé avec la M5. Timide, voire aphone au ralenti, il ne révèle son véritable timbre qu’à l’approche des 6 000 tr/mn pour ensuite dévoiler une sonorité grisante aux abords du régime maxi situé à plus de 8 000 tr/mn ! Les premières accélérations sont franches, mais pas pour autant exceptionnelles. Normal, puisque la cavalerie était limitée à 400 ch. Pour profiter de l’intégralité de la puissance, un long détour par l’ordinateur de bord s’impose.

Dans la cour des GT

Une impulsion sur la touche Power permet tout d’abord d’ouvrir complètement les papillons d’admission et de libérer ainsi les 507 ch ! Pour le reste, molette I-Drive sous la main, vous avez le choix entre trois lois d’amortissement, deux cartographies pour l’assistance de direction, six programmes différents pour la boîte SMG à sept rapports, et enfin trois positions pour le contrôle de trajectoire DSC. Une fois les réglages configurés et mémorisés grâce au bouton M-Drive, la M6 se transforme en un missile qui assène un véritable uppercut à chaque passage de rapport. Le 0 à 100 km/h est réalisé en 5’’2, tandis que le mille mètres départ arrêté est identique à celui d’une Dodge Viper SRT-10 (22’’8). Avec de telles performances, la M6 entre dans la cour des GT les plus performantes.
Elle séduit surtout par une relative docilité à bas régime qui se transforme en bestialité une fois l’ascension du compte-tours entamée. Ces côtés pile et face se retrouvent également dans le comportement.
A un rythme coulé, la Bavaroise chouchoute ses occupants mais, si l’envie vous prend de la brusquer un peu plus, elle dévoile un équilibre exemplaire malgré son poids (1 761 kg mesurés). Seules les longues courbes mettent en exergue un léger flou du train avant et une poupe qui a tendance à se dandiner. Dans le serré, une simple impulsion au volant permet de placer la proue avec précision. Un geste plus vif autorise à l’arrière de déboîter, et ainsi d’engager progressivement grâce à la parfaite répartition de la puissance exercée par l’autobloquant. Le tout s’effectue dans une étonnante décontraction, mais le grand frisson est malheureusement absent… Malgré ses grandes qualités dynamiques et son moteur d’anthologie, la M6 est devenue plutôt accessible. Un bel exemplaire peut kilométré se négocie à moins de 40000 euros.

 TOUTE LA
FICHE TECHNIQUE
Type (cylindres)
V10 à 90°
Hybridation
-
Disposition
Avant
Longitudinal
Cylindrée (cm³)
4999
Alesage x Course (mm)
92,0 x 75,2
Rapport volumétrique
12,0 : 1
Soupapes / Cylindres
4
Arbres(s) à cames
Deux doubles (calage variable échappement et admission)
Entraînement
Chaîne
Alimentation / Allumage
Siemens
Suralimentation
Sans (Atmosphérique)
Lubrification
Carter humide
Puissance maxi (ch) à (tr/mn)
507 à 7750
Couple maxi (Nm) à (tr/mn)
520 à 6100

Régime maxi (tr/mn)

8250
Vitesse maximum (km/h)
250
0-100 km/h annoncé
4”6
0-100 km/h mesuré
5”2
0-200 km/h annoncé
-
0-200 km/h mesuré
14”1
400m DA annoncé
-
400m DA mesuré
13”2
1000m DA annoncé
22”6
1000m DA mesuré
22”8
Consommation moyenne (l/100km)
15,2
CO2 (g/km)
357
Année de sortie
2005
Prix à sa sortie
115 500 €
Puissance fiscale
44 CV
Options principales
Affichage tête haute
Chargeur 6 CD
Sièges avant chauffants
Peinture métallisée
Régulateur de vitesse
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
SPORTIVES
D’OCCASION
44 900 €
bmw m5 e60 v12 occasion 1
BMW M5 (E60)
Mise en circulation : juin 2006
69 900 €
bmw 1m 2
BMW 1M
Mise en circulation : octobre 2011
79 900 €
bmw x4 m occasion 1
BMW X4 M Compétition
Mise en circulation : novembre 2019
69 900 €
bmw 1m occasion 1
BMW 1M
Mise en circulation : octobre 2011
lamborghini revuelto 2
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.