favicon blancgrège rvb
Essai

Essai Lamborghini Huracàn Sterrato 2024 : la plus drôle de la gamme !

D.R.
le
La fin de carrière de la Huracán s’achève sur une note exclusivement « fun », dans la même veine que celle imaginée par Porsche pour la 911 Dakar. Nous avons testé cette édition limitée à 1499 exemplaires en Haute-Savoie. Serait-ce l’outil rêvé des montagnards ?
SOMMAIRE

Où et quand ?

Début février, Lamborghini a convié quelques journalistes dans la station de Courchevel en Haute-Savoie pour des essais hivernaux incluant l’Urus S (restylé et 666 ch) et la Huracán Sterrato. Non pas dans le but de glisser sur le circuit de Val Thorens, mais pour profiter de ces nouveautés sur les cols environnants. Le froid est de la partie. Le soleil aussi. La neige recouvre uniquement les massifs au-delà de 1800 m et les routes restent dégagées jusqu’à la station huppée de Courchevel 1 850 où défile le gratin mondial en cette saison. Nous avons opté pour une Sterrato non pas chaussée de pneus hiver mais de gommes quatre saisons standards, alias les Bridgestone Dueler AT002 développés sur mesure et limitant la vitesse maxi à 260 km/h. Ca devrait suffire dans ces conditions !

652105

Le pitch

Lamborghini voulait offrir un intermédiaire entre une supersportive et un SUV, dans le but de faciliter l’utilisation au quotidien. Ainsi est née la Sterrato (« chemin de terre » en italien), avec des voies élargies de 30 et 34 mm, une garde au sol rehaussée de 44 mm et un look baroudeur. Une sorte d’anti-911 Dakar (2 500 exemplaires), plus rare car limitée à 1 499 modèles. Même la STO n’a pas eu droit à une production contingentée ! La Sterraro est extrapolée d’une EVO intégrale dont la puissance est ramenée à 610 ch étant donnée la vitesse maxi limitée et les pertes de rendement générée par l’admission du V10 déplacée sur le toit. Elle perd les roues arrière directrices et le lift system étant donné la hauteur de caisse. Côté châssis, le soubassement est renforcé et la suspension relâche la pression en gagnant du débattement, de la souplesse. Tous les systèmes électroniques sont réajustés et un mode Rally (comme l’Urus Performante) remplace le Corsa pour faciliter le drift. Ce taurillon valseur n’en a pas vraiment besoin !

652088

Premier regard

Le premier coup d’œil donne le sourire. Que l’on aime ou non, cette Sterrato interpelle et semble peu surélevée (+4,4 cm seulement). Même la clientèle exigeante de Courchevel dégaine le téléphone et s’empresse de l’immortaliser. La baroudeuse marque d’abord par ses ailes hypertrophiées, rivetées et noir mat. Le contraste se poursuit sur les jupes, le capot arrière, les boucliers et le toit pour la parer d’une tenue biton inédite… Mais optionnelle : 21 600 € ! Précisons que la teinte bronze « Verde Gea » de lancement reste elle aussi optionnelle (15 000 € !) et que les clients ont pu piocher dans la gigantesque palette maison. L’œil est ensuite attiré par les barres de toit, qui peuvent accueillir des skis et en faire la star des stations hivernales. Il pivote ensuite sur la prise d’air cheminée servant à alimenter le V10, comme en rallye-raid, et le capot moteur supprimant la lunette arrière. Il tombe enfin sur les projecteurs additionnels, s’activant uniquement avec les phares (bouton sur la console) et garnissant la liste des options (2 400 €) uniquement dans certains pays (dont la France). Quant à l’arrière, sombre et grillagé, il se rapproche de l’EVO avec son petit becquet et ses sorties d’échappement centrales (noires en option). Bref, cette Huracán optionnée s’offre un look Mad Max inédit qui délit les langues et écarquillent les yeux.

651994

À bord, on retrouve l’ambiance aéronautique des Huracàn, avec une multitude de basculeurs sur la console et un écran central où l’on peut observer l’angle d’inclinaison de l’assiette ou les pressions/températures des pneus. Les baquets à coque carbone (6 977 €) maintiennent parfaitement et l’habitacle se pare d’Alcantara en option. Le rétroviseur central est conservé, bien qu’il ne serve à rien en raison de la lunette occultée par le capot moteur. Cela permet toutefois ici d’admirer un bout du V10 et l’arceau en titane (4 284 €). Le précieux lift system relevant l’essieu avant pour éviter de frotter partout a disparu en raison de la garde au sol rehaussée. Suffisamment ? Oui, la Huracàn évite les pièges typiquement français, comme les innombrables ralentisseurs plus ou moins légaux.

652098

Le râleur, il dit quoi ?

Il s’agit simplement d’une Huracàn assouplie, au comportement dégradé et très survireuse

Les chiffres (et quelques lettres)

Ce ne sont pas sa priorité ! Pour une fois, la puissance et les performances sont reléguées au second plan chez Lamborghini. Enfin, un sacré second plan… Le V10 s’en tient certes à 610 ch/560 Nm et n’incarne pas la version ultime produite (640 ch). Il se démarque toutefois par son admission périscopique et ses soupapes d’admission en titane héritées de la STO. Une pièce d’orfèvrerie qui surprend d’abord par sa légèreté, sa réactivité à bas régimes. Puis le 5,2 litres s’emporte en ronchonnant, en gardant une tonalité grave et en prenant aux tripes jusqu’à 8 700 tr/mn. Impossible de résister à l’appel du moindre tunnel, où les résonances de l’échappement explosent les tympans. Profitons-en un maximum, avant que ce Graal disparaisse en fin d’année. Pour la 6e fois dans l’histoire de son élection, Motorsport a d’ailleurs hissé le V10 Lambo’/Audi au rang de meilleure mécanique 2023, à l’occasion de la participation de la R8 GT. Ce bloc atmo’ phénoménal est couplé d’office à une boîte double embrayage – rapide et obéissante – et à une transmission intégrale (embrayage piloté) typée propulsion. Entre un poids (1 470 kg à sec) en hausse d’environ 50 kg par rapport à une EVO intégrale et des pneus toutes saisons, les performances régressent… Mais appartiennent bien à la catégorie des supersrpotives : 0 à 100 km/h en 3’’4, 0 à 200 km/h en 9’’8. N’ayez crainte, le paysage se pixelise au moindre appel du pied droit instantanément et l’on joue à saute-moutons-vacanciers-scotchés sans qu’ils n’aient le temps de comprendre ce qu’il se passe. Quant à la vitesse maxi, nous avons déjà évoqué la bride instaurée à 260 km/h à cause des pneus Dunlop toutes saison. Évidemment, la plupart du temps, cela ne génère aucune frustration. En revanche, si l’on en juge la courbe d’accélération de ses soeurs mesurées à Lurcy-Lévis, ce limiteur doit intervenir avant d’atteindre la borne kilométrique lors d’un 1 000 m départ arrêté.

652050

Le truc en plus

Le fun, dans son look et dans sa manière de se déhancher ! Déjà, une Huracán fait l’effet d’une batmobile. Alors imaginez avec un accoutrement atypique… Les propriétaires ont sans doute craqué d’abord pour son look, bien avant de se demander si elle se détache vraiment du reste de la gamme. C’est le cas dès qu’on la bouscule et que l’on sent un popotin très entreprenant… Pour une intégrale !

Le bienheureux, il dit quoi

Il a trouvé le jouet idéal pour aller à la montagne ! Le V10 hurlant associé à un équilibre très survireur a de quoi hérisser l’épiderme sans forcément enfreindre la loi.

651987

Sur la route

Que du bonheur ! Il ne faut toutefois pas s’attendre à une position de conduite relevée ni à une meilleure visibilité. Cette dernière empire d’ailleurs puisqu’il faut faire abstraction de la rétrovision centrale. Le conducteur se retrouve parfaitement calé dans les baquets optionnels et apprécient rapidement le surcroît de douceur offert par l’amortissement piloté en mode Strada. Cette souplesse et ce débattement de suspension accrues se paie lors des placements et se matérialise par un train avant moins vif et précis, y compris en Sport. Au passage, Lamborghini impose la direction à démultiplication variable dont le toucher manque de naturel. Très vite, la relative paraisse de l’avant est compensée par un arrière très mobile… Au point qu’il suffit d’ajouter de l’angle au volant ou de conserver les freins pour déclencher du survirage, à l’image d’une A110 Première Edition ! Sauf que le poids n’est pas le même et qu’il y a un V10 dans le dos. Les réactions n’ont donc pas la progressivité de la plume française, mais restent téléphonées et gérables sur du bitume. La glisse déboule dès le mode Sport repoussant l’intervention du correcteur de trajectoire. Le mode Rally autorise quant à lui un plus gros angle de dérive, toujours sous la surveillance réduite des aides électroniques.

Bref, on virevolte généreusement avec le sourire jusqu’aux oreilles. Mais en adoptant une conduite plus efficace, on souhaiterait parfois que l’arrière soit mieux maintenu pour éviter quelques décrochages impromptus. Sur ce point, la Sterrato va plus loin que la 911 Dakar, qui sait garder son sérieux et réclame plus d’autorité au volant pour swinguer. Dans tous les cas, on peut compter sur les freins qui n’ont jamais fléchi malgré le dénivelé et le rythme. Lamborghini conserve le système carbone/céramique, dont le toucher de pédale n’a pas bougé durant cet essai. C’est sûr, les montagnards fortunés vont adorer le côté exalté de cette Huracán « chemin de terre » !

651973

Sur la piste

Nous aurions adoré glisser en toute légalité sur une piste glacée ou un chemin de terre dans la vallée pour profiter du déhanché de cette intégrale très typée propulsion. L’absence de grip doit la rendre jubilatoire à piloter. En revanche, vous l’aurez compris, elle n’est pas taillée pour le circuit asphalte et réaliserait des temps au tour nettement inférieurs à ceux du reste de la famille. Mais elle assurerait le spectacle !

652033

Le tarif

Il pique les yeux ! Il ne va pas aussi loin que celui de la STO dépassant les 300 000 €, mais s’établit à 264 765 € contre 226 790 € pour la 911 Dakar ou 225 810 € pour feue l’EVO (coupé 4WD de 640 ch). Avec les options, il s’envole ici à 356 153 €, auquel il faut ajouter le supermalus français de 60 000 €. Ce joujou baroudeur réclame donc plus de 400 000 € pour profiter de son humeur taquine. Il faut relativiser, c’est le prix d’une semaine de location du plus gros et luxueux chalet de Courchevel ! Quoi qu’il en soit, tous les exemplaires ont trouvé preneurs depuis longtemps et les commandes pour l’ensemble de la gamme Huracán sont désormais suspendues. La production, elle, se prolonge jusqu’en fin d’année et la future génération devrait adopter un V8 hybride.

652001

En conclusion

Ouf, la Sterrato apporte sa pierre à l’édifice de la vaste gamme Huracán. Elle se définit comme l’enfant terrible qui ne pense qu’à jouer ! On ne va pas s’en plaindre, même si elle réclame une vigilance permanente lorsqu'on la titille. Au-delà du physique spectaculaire (en fonction des options), cette baroudeuse séduit totalement par son côté survireur, sa souplesse et sa plus grande facilité d’utilisation au quotidien (elle évite de frotter partout). Elle va plus loin que la 911 Dakar en matière de fun, mais ne possède pas ses capacités tout-terrain (garde au sol allant jusqu’à 80 mm !).  Les 1 499 propriétaires de ce collector devraient être ravis de cet investissement conséquent, atypique et drôle.

Partager la fiche

Nos dernières occasions
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
LE VERDICT
Fun
Look
Collector
Prix/options
Moins efficace
Pas de rétrovision centrale
NOTRE AVIS
5/5
SPORTIVES
D’OCCASION
314 900 €
lamborghini huracan evo occasion 2
Lamborghini Huracan EVO Spyder
Mise en circulation : février 2019
289 000 €
lamborghini urus jaune occasion 2
Lamborghini Urus
Mise en circulation : juin 2022
309 000 €
lamborghini urus girigo keres occasion 3
Lamborghini Urus
Mise en circulation : octobre 2022
359 000 €
lamborghini urus s occasion 1
Lamborghini Urus S
Mise en circulation : mars 2023
209 900 €
lamborghini huracan grise 1
Lamborghini Huracan LP 610-4
Mise en circulation : septembre 2015
359 900 €
lamborghini aventador 1
Lamborghini Aventador S
Mise en circulation : janvier 2019
224 900 €
lamborghini gallarda spyder performante 2
Lamborghini Gallardo LP570-4 Spyder Performante
Mise en circulation : juillet 2015
279 900 €
lamborghini diablo 1
Lamborghini Diablo
Mise en circulation : septembre 1992
324 900 €
lamborghini huracan evo spyder 1
Lamborghini Huracan EVO Spyder
Mise en circulation : février 2020
294 900 €
lamborghini aventador noire 1
Lamborghini Aventador LP700-4
Mise en circulation : septembre 2012
 FICHE
TECHNIQUE
Moteur
V10
Disposition
central-arriere
Longitudinale
Cylindrée (cm³)
5204
Suralimentation
Sans (Atmosphérique)
Puissance maxi (ch à tr/mn)
610 à 8000
Couple maxi (Nm à tr/mn)
560 À 6500
Régime maxi (tr/mn)
8700
Vitesse maximum (km/h)
260
0-100 km/h annoncé
3''4

0-200 km/h annoncé

9''8
1000m DA annoncé
Non communiqué
14,9
CO2 (g/km)
337

Prix

264 765
Puissance fiscale
54
 VOUS AIMEREZ
AUSSI
lamborghini revuelto 2
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.