screenshot

McLaren F1

Fiche COLLECTION by Motorsport

EN BREF
SORTIE : 1992
MOTEUR : V12 à 60°
CYLINDRÉE : 6064 cm3
VITESSE MAX : 362 km/h
PUISSANCE (ch à tr/mn) : 636 à 7400
POINTS FORTS

Rapport poids/puissance
Architecture originale
V12 exceptionnel
Qualité de fabrication
Performances hors du commun

POINTS FAIBLES

Esthétique trop sage
Ergonomie particulière
Pour pilote averti

Partager la fiche

L'oeuvre de Gordon Murray n’a pas atteint tous ses objectifs, mais ses principes autant que ses performances ont fini par faire de la McLaren F1 l'une des voitures de sport les plus iconiques de tous les temps et la supercar la plus recherchée par les collectionneurs.

Gordon Murray est l’un des ingénieurs les plus brillants et les plus atypiques de sa génération. Après avoir marqué la F1 de son empreinte durant deux décennies, cet épicurien passionné de musique et de moto s’est vu accorder par Ron Dennis, le patron de McLaren, la possibilité de concevoir la sportive de ses rêves, à la fin des années 80. En fin connaisseur, Murray a observé tout ce qui se faisait chez les spécialistes et beaucoup discuté avec les gens de chez Honda, partenaires moteur de McLaren en Formule 1. Amateur de superbikes, l’ingénieur sud-africain aurait bien transposé le concept sur quatre roues avec le concours des Japonais. Mais c’est BMW qui a répondu à l’appel pour motoriser celle qui devait être la plus légère, la plus compacte et la plus raffinée des autos. Une supersportive plus réfléchie que radicale et qui a pour nom “F1”. Comme d’autres avant et après lui, Murray a visé les 1 000 kg.
Il est arrivé sous la barre des 1 150 kg, et BMW a fait le reste pour maintenir le rapport/poids puissance sous les 2 kg/ch. Inspiré de la compétition, le V12 allemand dépasse allégrement les 600 ch. C’est sa cylindrée généreuse qui le rend souple et coupleux. 38,7 de ses 66,2 mkg sont disponibles dès 1 500 tr/mn. Le cahier des charges avait écarté la suralimentation. Montée en position transversale, la boîte à six rapports “courts” illustre la recherche qui a guidé toute la conception : architecture optimisée, fonctionnalité, choix des meilleurs matériaux, à l’instar du magnésium utilisé pour le carter, l’aluminium pour le volant moteur et le carbone pour l’embrayage. Souvent galvaudés, les termes d’orfèvrerie et d’horlogerie s’appliquent à une auto dont l’isolation thermique du compartiment moteur est porteuse d’une fine pellicule d’or, comme un satellite de la NASA. Il va sans dire que la coque et la carrosserie sont en carbone, McLaren étant la première marque sérieuse à avoir appliqué cette technique à une routière homologuée.
Signé Peter Stevens, le design de la F1 n’est pas spectaculaire. Il s’efface derrière la technique, à commencer par l’aérodynamique. Le poste de pilotage central, flanqué de deux places passagers, exige un peu de gymnastique pour s’installer aux commandes.

Accélérations démentielles

Déconcertante au premier abord, cette position offre une excellente vision sur l’avant et simplifie les trajectoires. Comme l’Elise à ses débuts, la McLaren ne dispose d’aucune assistance pour les freins et la direction. L’antipatinage et l’ABS sont absents. Les commandes sont fermes, à l’image de la suspension, mais la relation conducteur/mécanique est directe, intense, précise… comme sur une moto. L’équilibre naturel du châssis et le train avant efficace, naturellement sous-vireur, ne compensent pas les fautes d’inattention ou de jugement. Les accélérations sont démentielles et il suffit de mettre 2 500 tr/mn pour brûler les gommes au départ, tandis que la puissance du freinage acier doit être dosée. La “F1” est “explosive”.
106 exemplaires ont été produits dont seulement 64 pour la route. Cette rareté conjuguée aux performances hors norme et la singularité de cette McLaren font désormais exploser les enchères. En août 2021, une F1 a été adjugée plus de 20 millions de dollars, un records absolu chez les supercars.

 TOUTE LA
FICHE TECHNIQUE
Type (cylindres)
V12 à 60°
Disposition
Central arrière
Longitudinal
Cylindrée (cm³)
6064
Alesage x Course (mm)
86,0 x 87,0
Rapport volumétrique
11,0
Soupapes / Cylindres
4
Arbres(s) à cames
Double (calage variable admission)
Entraînement
Chaîne
Alimentation / Allumage
TAG
Suralimentation
Sans (Atmosphérique)
Lubrification
Carter sec
Puissance maxi (ch) à (tr/mn)
636 à 7400
Couple maxi (Nm) à (tr/mn)
652 à 4000

Régime maxi (tr/mn)

7500
Vitesse maximum (km/h)
362
0-100 km/h annoncé
3”4
0-100 km/h mesuré
-
0-200 km/h annoncé
-
0-200 km/h mesuré
-
400m DA annoncé
-
400m DA mesuré
-
1000m DA annoncé
19”6
1000m DA mesuré
-
Consommation moyenne (l/100km)
12,5
CO2 (g/km)
Non communiqué
Année de sortie
1992
Prix à sa sortie
5 500 000 F (838 457 €)
Puissance fiscale
-
Options principales
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
SPORTIVES
D’OCCASION
172 900 €
mclaren 570s occasion 1
McLaren 570S
Mise en circulation : mai 2016
129 900 €
mclaren mp4 12c occasion 1
McLaren MP4-12C
Mise en circulation : octobre 2011
124 900 €
mclaren mp4 12c 2
McLaren MP4-12C
Mise en circulation : juillet 2012
159 900 €
mclaren 570s spider occasion 3
McLaren 570S Spider
Mise en circulation : juillet 2018
239 900 €
mclaren 720s occasion 1
McLaren 720S
Mise en circulation : septembre 2019
299 900 €
mclaren 675lt spider occasion 1
McLaren 675LT Spider
Mise en circulation : mai 2016
454 900 €
mclaren 765lt occasion 1
McLaren 765LT
Mise en circulation : juin 2021
289 900 €
mclaren 675lt spider occasion 1
McLaren 675LT Spider
Mise en circulation : mai 2017
1 650 000 €
mclaren elva for sale 1
McLaren ELVA
Mise en circulation : juin 2023
lamborghini revuelto 2
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.