Essai

UN ESSAI SIGNÉ EVO

Tesla Model 3 Performance : courant festif

Pat Panick
le
Point besoin d'attendre les restylages de mi-carrière pour avoir du nouveau sur les véhicules connectés puisqu’ils sont continuellement mis à jour. Et dans le cas de la Tesla Model 3 Performance, le gain est très significatif, voire même festif.
SOMMAIRE

Elon Musk a ceci d’énervant qu’il cherche toujours à clouer le bec à ses détracteurs. Et par extension aux détracteurs des Tesla. Déjà en 2008, personne ne pouvait dire qu’il sortait du Roadster sans avoir ressenti le moindre frisson. La Model S qui a suivi a montré que le projet de Tesla n’était pas uniquement d’imposer l’électrique en le faisant passer pour ‘vert’, non, le but était aussi de convaincre les amateurs de belles automobiles performantes que leur Model S pouvait leur apporter quantité de satisfactions. Et le fait est qu’elle n’avait rien d’une berline au rabais même si les fans de BMW M5 riaient de ses limites dynamiques, de son manque de jovialité et d’endurance. En plus du manque de son évidemment.

Le Mode Piste qui change tout

tesla model3 performance evo 31

Et puis vint la Model 3 Performance. Essayée en 2019 lors de sa sortie sur le petit circuit du Paul Ricard (EVO 140). Il était clair que l’objectif des ingénieurs était que l’infime frange d’extrémistes adorateurs de BMW M3 soit, si ce n’est convertie, au moins bluffée. C’est d’ailleurs la BMW qui servit de benchmark à Tesla.

Depuis, le modèle a reçu plusieurs mises à jour dont la dernière nous intéresse tout particulièrement puisqu’elle inaugure entre autres un Mode Piste 2.0. Sur mon premier essai, les réglages du châssis allaient clairement vers plus de mobilité, plus de fun et plus de libertés offertes au conducteur mais je regrettais malgré tout que le fonctionnement de la transmission intégrale l’empêche d’être réellement joueuse. Hormis un système autorisant un léger déhanchement de la poupe, elle privilégiait encore l’efficacité. Elon Musk a-t-il lu EVO ? J’en doute mais quoiqu’il en soit, en plus d’offrir un dixième de mieux sur le 0 à 100 km/h (3’’3 contre 3’’4), la mise à jour logicielle de la Model 3 Performance présente un Mode Piste optimisé.

Vous pouvez régler la répartition de la puissance. Oui, comme sur une vieille Impreza STI Petter Solberg

Au lieu d’encadrer encore plus votre conduite en faisant en sorte que l’auto reste sur la ligne jugée idéale, les ingénieurs Tesla ont une fois de plus démontré qu’ils étaient aussi de vrais ‘bagnolards’ puisqu’ils ont simplement offert aux 0,2% de vrais amateurs de conduite la possibilité de jouer avec les réglages de la transmission et de l’ESP. Oui, comme sur une bonne vieille Subaru Impreza STI Petter Solberg il est possible de faire varier la répartition de la puissance entre l’avant et l’arrière. Certes, ce n’est techniquement pas la même chose puisque aucun arbre ne relie les moteurs avant et arrière mais en jouant finement avec le ‘torque vectoring’ des deux moteurs, ils modifient totalement le comportement de l’auto en entrée comme en sortie de virage.

Ça change quoi concrètement ?

tesla model3 performance evo 28

Un réglage 0-100 n’envoie donc pas à proprement parler toute la puissance à l’arrière, ce qui est techniquement impossible, mais la programmation offre un comportement correspondant à ce que doit être une propulsion joueuse. Comme le taux de régénération (frein moteur) est également paramétrable, vous pouvez vous concocter une Model 3 qui réagit comme vous le décidez, jusqu’à rouler indéfiniment par les portières et fumer vos pneus, si c’est votre désir. Voire même à faire un tête à queue, si vous êtes trop optimiste. C’est inédit. Toutes les barrières qui interdisaient aux puristes que nous sommes d’être totalement satisfaits au volant d’une électrique relativement accessible (pas une Porsche ou une Audi) volent en éclat avec Tesla.

Désormais chaussée de Pirelli P Zero Elec spécifiques (T0) en lieu et place des déjà excellents Michelin PS4 S, la M3 Performance à l’amortissement passif étonnamment confortable adore remuer sans jamais devenir nerveuse. Certes, le couinement des pneus n’est pas un son particulièrement agréable (même s’il vous informe idéalement du grip à disposition), la direction manque de ressenti, l’autonomie s’évapore dès que vous l’exploitez au maximum (comme un six en ligne ou un V8 biturbo en fait) et la conduite est simplifiée à l’extrême (pas de boîte, presque pas de freinage), mais en matière de comportement dynamique, les ingénieurs Tesla tiennent le bon bout. 

tesla model3 performance evo 29

En conclusion

Il faut noter que tous les modèles déjà vendus ont reçu gratuitement ces améliorations, que la Model 3 Performance qui envoie près de 500 ch au sol est toujours moins chère qu’une Peugeot 508 PSE de 360 ch, que la finition des modèles produit à Shanghai a progressé, que les derniers Superchargeurs V3 vous donnent 80% d’autonomie en à peine 15 mn, que le refroidissement des batteries est optimisé, qu’il est possible de paramétrer un point de départ et d’arrivée sur le carte GPS pour enregistrer des chronos que l’on peut également filmer, que le nouvel affichage du Mode Piste indique les températures des freins, pneus, moteurs et batteries, la pression des pneus et même les g encaissés, il devient de plus en plus difficile de critiquer cette Model 3 Performance.

Et ceux qui parlent du poids des batteries (logées au plus près du sol dans le plancher) ne se rappellent sans doute plus qu’une M3 Compétition actuelle pèse 1805 kg. Ils ne se rappellent pas non plus de son prix. Non, franchement, quand quelqu’un cherche à vous faire plaisir, il faut savoir dire merci.

Partager la fiche

LE VERDICT
Performances
Comportement vraiment amusant
Liberté de réglages
Équipement
Prix
Conduite simpliste
Poids
Le couinement des pneus
Elle fatigue vite (pneus, trains, moteur, freins)
NOTRE AVIS
4.5/5
 FICHE
TECHNIQUE
Moteur
2 électriques
Disposition
Avant_arriere

CO2 (g/km)

0 g/km
Puissance (ch à tr/mn)
env. 500 ch
Couple (Nm à tr/mn)
env. 650 Nm
Type de transmission
Intégrale permanente
0-100 km/h annoncé
3''3
Vitesse maximum
261 km/h
Poids
1844 kg
Prix
59 990 €
SPORTIVES
D’OCCASION
339 900 €
Lamborghini Huracan Performante Spyder
Mise en circulation : février 2019
72 900 €
Porsche Cayman 981 GTS
Mise en circulation : octobre 2015
239 900 €
Porsche 911 (992) GT3
Mise en circulation : juillet 2021
182 900 €
McLaren 570S Spider
Mise en circulation : octobre 2017
155 000 €
Mercedes AMG GT C
Mise en circulation : décembre 2019
149 900 €
Aston Martin DBS
Mise en circulation : septembre 2011
evo blanc
NE MANQUEZ PAS LE PROCHAIN NUMÉRO
 VOUS AIMEREZ
AUSSI
bmw m4 csl / porsche 911 gt3 touring (type 992)
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter