favicon blancgrège rvb
Actus

La Bugatti Chiron battue par les électriques de Tesla et Lucid, mais…

En ligne droite sur un quart de mile, la Bugatti Chiron Pur Sport n’a rien pu faire face à la Tesla Model S Plaid et à la Lucid Air Sapphire, deux berlines électriques surdouées en ligne droite. Mais si la piste avait été un peu plus longue, le résultat aurait été différent.

Tout le monde connaît la Bugatti Chiron pour ses accélérations vertigineuses en ligne droite. Avec son W16 quadri-turbo de 1500 chevaux (1600 chevaux en version Super Sport), l’Alsacienne revendique un 0 à 100 km/h expédié en 2’’3 seulement dans sa déclinaison Pur Sport (aidée par une boîte raccourcie et des pneus semi-slick). Cette supercar à transmission intégrale fait toujours office de reine absolue de la ligne droite chez les voitures à moteur thermique, y compris sur le terrain de la vitesse maximale avec sa pointe à 490 km/h réalisée en 2019 (version Super Sport 300+).

Mais face aux pouvoirs surnaturels des nouvelles voitures électriques en ligne droite, la Bugatti est désormais battue : opposée à la fameuse Tesla Model S Plaid (1034 chevaux aux quatre roues) et à sa nouvelle rivale familiale la Lucid Air Sapphire (plus de 1200 chevaux aux quatre roues), la Chiron Pur Sport se fait déposer sur l’impulsion initiale d’une course en ligne droite sur la longueur d’un quart de mile (environ 400 mètres). Mais pas de beaucoup.

La Lucid Air Sapphire (un exemplaire de pré-série dans la course organisée par les journalistes américains de Motortrend) franchit la ligne d’arrivée après 9’’1, devançant la Bugatti Chiron Pur Sport d’un cheveu (9’’3) et la Tesla Model S Plaid (9’’3 aussi à quelques centimètres). Un résultat assez burlesque, sachant que la supercar française coûte près de quatre millions d’euros alors que les deux berlines américaines se négocient plus de dix fois moins cher (138 990€ pour la Tesla et 249 000 dollars pour la Lucid pas encore commercialisée chez nous). Voir de spacieuses familiales devancer le gratin ultime de la technologie thermique interloque un peu mais on constate tout de même qu’elles battent ici la Bugatti uniquement grâce à leur bien meilleure impulsion au démarrage : la Bugatti finit par revenir sur elles et n’en aurait fait qu’une bouchée si la course avait continué sur une plus longue distance.

Les défenseurs de la technologie électrique rappelleront eux qu’en opposant une vraie supercar électrique face à la supercar thermique, par exemple une Rimac Nevera (1914 chevaux) aux accélérations encore plus sidérantes que celles des deux grosses berlines électriques, la Bugatti aurait sans doute pris une déculottée bien plus violente. Précisons que les sportives thermiques conservent pour l’instant l’avantage en vitesse de pointe, même si la Rimac vient de signer un joli 412 km/h. De toute façon puisque Rimac possède désormais Bugatti, l’affront serait (un peu) plus pardonnable.

Nos dernières occasions

Partager cet article

Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
SPORTIVES
D’OCCASION
 VOUS AIMEREZ
AUSSI
lamborghini revuelto 2
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.