screenshot

Ferrari 456 GT

Fiche COLLECTION by Motorsport

EN BREF
SORTIE : 1992
MOTEUR : V12 à 65°
CYLINDRÉE : 5474 cm3
VITESSE MAX : 309 km/h
PUISSANCE (ch à tr/mn) : 442 à 6200
POINTS FORTS

Grande classe
GT par excellence
Tenue de route
Performances
Habitabilité

POINTS FAIBLES

Poids élevé
Consommation
Finition perfectible

Partager la fiche

Belle et sérieuse, la Ferrari 456 GT a ouvert la voie à une nouvelle génération porteuse de succès. Elle est d’autant plus prisée qu’elle a bien vieilli face à une descendance qui n’a peut-être pas la même élégance.

Quand il est revenu aux affaires à Maranello, le brillant marquis de Montezemolo est arrivé juste à temps pour lancer une Ferrari de haute lignée, collant bien à son image. Apparue au Salon de Paris en 1992, la 456 GT est l’ancêtre directe des Ferrari actuelles, la première d’un genre plus abouti et plus utilisable. Après les succès faciles de la fin des années 80, la marque a compris qu’il était temps de relever la tête face à une concurrence industrielle de plus en plus dangereuse.
Moteur avant, relié par un tube rigide à une boîte pont, V12 ouvert à 65 degrés, la mécanique revisite la tradition avec un regard résolument moderne. Même chose pour la carrosserie qui, déjà, donne dans la nostalgie et évoque la Daytona dans sa partie postérieure, tout en remettant au goût du jour la formule 2+2. L’empattement de 2,60 m et les rondeurs musclées tendent cependant vers le concept de berlinette sportive. Bien sûr, le temps a fait son oeuvre. L’importance des porte-à-faux est quelque peu démodée de nos jours, mais l’élégance demeure.

Dévoreuse de kilomètres

Les 442 ch du 5,5 litres ont fort à faire avec une masse qui dépasse les 1 800 kg en ordre de marche, mais c’est plus leur appétit en carburant que les chronos qu’ils permettent de réaliser qui risque de contrarier le candidat à l’achat. D’autant plus que la 456 est une dévoreuse de kilomètres qui peut s’utiliser comme une berline normale. Pour preuve, les kilométrages affichés par certains modèles. L’un des plaisirs essentiels distillés par la 456 vient de la boîte mécanique commandée par un levier à boule alu sur une grille en double H. Une fois que l’huile est montée en température, la sélection est douce alors que l’embrayage, progressif, ne demande pas d’effort.
Plus on monte en régime, mieux ça passe, en musique. Le concert débute en sourdine à 3 000 tr/mn. Ce n’est pas mieux que la boîte F1, c’est différent et agréable. La direction, hyper assistée en ville, fort heureusement se durcit sur autoroute. Plus surprenante encore est la suspension pilotée qui met l’accent sur le confort et, en mode normal, donne dans une filtration et une souplesse de berline haut de gamme. Les variations d’assiette qui en découlent, amorces de tangage et de roulis, ne collent pas à la virilité que l’on attend peut-être d’une Ferrari. Bref, c’est une 2+2, mais on est allé un poil trop loin dans la recherche du confort, au détriment de la perception. Heureusement, le mode Sport arrange bien les choses et permet d’exploiter le parfait équilibre et la facilité de conduite. Sous-vireuse juste ce qu’il faut, la 456 peut survirer de manière progressive quand on la provoque. Il va sans dire qu’avec l’âge, le freinage jugé un peu juste à l’époque est encore moins impressionnant à l’heure du carbone-céramique. Au chapitre détails qui peuvent chagriner, il convient d’ajouter la qualité de la finition : le luxe du cuir ne fait pas oublier certains accessoires bon marché ou le fonctionnement limite des vitres électriques. Mais il en faudrait plus pour se fâcher !

 TOUTE LA
FICHE TECHNIQUE
Type (cylindres)
V12 à 65°
Disposition
Central avant
Longitudinal
Cylindrée (cm³)
5474
Alesage x Course (mm)
88,0 x 75,0
Rapport volumétrique
10,6 : 1
Soupapes / Cylindres
4
Arbres(s) à cames
Deux doubles
Entraînement
Chaîne
Alimentation / Allumage
Bosch
Suralimentation
Sans (Atmosphérique)
Lubrification
Carter sec
Puissance maxi (ch) à (tr/mn)
442 à 6200
Couple maxi (Nm) à (tr/mn)
550 à 4500

Régime maxi (tr/mn)

7300
Vitesse maximum (km/h)
309
0-100 km/h annoncé
5”2
0-100 km/h mesuré
-
0-200 km/h annoncé
-
0-200 km/h mesuré
-
400m DA annoncé
13”3
400m DA mesuré
-
1000m DA annoncé
23”7
1000m DA mesuré
-
Consommation moyenne (l/100km)
12,7
CO2 (g/km)
-
Année de sortie
1992
Prix à sa sortie
1 233 000 F (188 000 €)
Puissance fiscale
31 CV
Options principales
Set de bagages
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
FICH COLL.
BY MOTORSPORT
SPORTIVES
D’OCCASION
539 900 €
ferrari 812 gts occasion 2
Ferrari 812 GTS
Mise en circulation : mars 2023
259 900 €
ferrari roma occasion 3
Ferrari Roma
Mise en circulation : juillet 2021
129 900 €
ferrari f355 occasion 1
Ferrari F355 GTB
Mise en circulation : décembre 1995
364 900 €
ferrari 296 gtb occasion 3
Ferrari 296 GTB
Mise en circulation : février 2023
419 900 €
ferrari 458 speciale occasion 3
Ferrari 458 Speciale
Mise en circulation : janvier 2014
115 900 €
ferrari f430 spider 1
Ferrari F430 Spider
Mise en circulation : novembre 2008
239 900 €
ferrari roma 1
Ferrari Roma
Mise en circulation : mars 2021
339 900 €
ferrari f8 tributo occasion 2
Ferrari F8 Tributo
Mise en circulation : décembre 2020
449 900 €
ferrari 488 pista occasion 2
Ferrari 488 Pista
Mise en circulation : février 2019
348 800 €
ferrari 296 gtb verte 2
Ferrari 296 GTB
Mise en circulation : avril 2023
364 900 €
ferrari f8 spider 3
Ferrari F8 Tributo Spider
Mise en circulation : août 2021
1 690 000 €
ferrari 599 sa aperta 1
Ferrari 599 SA Aperta
Mise en circulation : juin 2011
378 000 €
ferrari f8 tributo spider occasion 1
Ferrari F8 Spider
Mise en circulation : août 2020
379 900 €
ferrari 812 superfast occasion 1
Ferrari 812 Superfast
Mise en circulation : avril 2018
lamborghini revuelto 2
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.