Essai

UN ESSAI SIGNÉ EVO

Essai Bentley Continental GT S :

D.R
le
La nouvelle Bentley GT S n'est pas plus puissante que la Continental GT V8 classique, mais de subtiles modifications en font la meilleure de la gamme. Ceci est un essai inédit sur le magazine papier, profitez-en !
SOMMAIRE

Avez-vous remarqué la nouvelle tendance des constructeurs qui s’apprêtent à mettre fin à l’ère des moteurs à combustion interne pour basculer dans l’électrique ? Nous sommes clairement entrés dans une période de lancement de nouveaux modèles qui n’offrent pas plus de puissance ou de couple que les modèles existants de la gamme dotés du même moteur. Lamborghini l’a fait avec son nouvel Urus, et maintenant c’est au tour de Bentley. Et ce n’est pas une coïncidence si ces deux modèles utilisent le même V8 biturbo 4,0 litres.

Plus de dynamisme, pas plus de puissance

continental gt and gtc s 10
Les jantes de 21 pouces encadrent des freins à disque gigantesques. Il est toutefois possible de choisir des jantes de 22 pouces en option ainsi que des disques en carbone-céramique et des étriers noirs.

Les délais et les engagements (que les constructeurs s’imposent eux-même) d’être en partie ou 100 % électrifiés à une date précise signifient que le coût de développement de versions plus puissantes à la durée de vie forcément très courte ne vaut tout simplement plus la peine de débloquer un budget.
Dans le cas de Bentley, l’introduction de la Continental GT S vise à offrir un modèle plus dynamique (mais pas forcément plus rapide) afin de compléter l’offre plus orientée luxe de la V8 Azure ou de la Mulliner (disponible avec un V8 ou un W12), sans pour autant qu’elle vienne empiéter sur les platebandes de la Speed W12, le modèle le plus haut de la gamme. Cependant, le seul problème avec les hiérarchies de modèles, c’est que les journalistes ignorent souvent ces modèles inférieurs. Ainsi, alors que Bentley présente la Speed W12 comme la Conti GT ultime, nous avons toujours préféré les modèles à moteur V8, et il est peu probable que cela change avec la S.

continental gt and gtc s 12
L’intérieur de la Bentley reste la référence, et la S ajoute quelques touches sportives bienvenues

L’avantage évident de ces versions V8 est le gain de poids de 108 kg par rapport à la W12  (le V8 seul représente 65 kg de ce gain). Mais il y a aussi le fait qu’un plus petit moteur établit un équilibre très fin et très précis entre le raffinement et la performance délivrée sans effort. Si l’on ajoute à cela ce qui est sans aucun doute l’intérieur le plus raffiné de toutes les voitures modernes, la Conti GT de Bentley reste l’un des endroits les plus agréables où passer du temps (beaucoup). Les sièges sport cannelés, le volant en suédine et l’instrumentation sport de la S ne font qu’ajouter au sentiment que, même s’il y a du matériel du groupe VW à l’intérieur, cette finition est le meilleur travail d’artisan que l’on puisse trouver dans n’importe quelle voiture assemblée sur une chaîne de production.

Mais elle reste une Bentley avant tout

continental gt and gtc s 3

Sous la carrosserie, dont les éléments chromés ont disparu, se trouvent la suspension pneumatique à trois chambres et les barres antiroulis actives de 48 volts qui composent le système Dynamic Ride de Bentley, dont tous les éléments ont été subtilement modifiés et améliorés pour donner à la S un avantage et une personnalité distincte.
Elle se comporte toujours avec le calme feutré d’une GT, lissant merveilleusement le revêtement tout en conservant une connexion qui fait que vous n’êtes pas totalement isolé de ce qui se passe. Il est clair qu’il ne s’agit pas d’une 911, elle ne prétend pas l’être, mais ce n’est pas aussi filtré que ce que l’on pourrait attendre d’une voiture pesant près de 2,1 tonnes. On sent cependant que les ressorts pneumatiques cherchent en permanence à adapter le contrôle de caisse au bénéfice du confort, les commandes sont fluides et linéaires et s’accompagnent d’un sentiment de robustesse dans tout ce que le châssis basé sur celui de la Panamera est appelé à faire.

continental gt and gtc s 7

Il est évident que l’on peut facilement parcourir énormément de kilomètres à bord d’une Conti GT, jusqu’au point de vous faire oublier l’avion. La petite route que j’emprunte aujourd’hui n’est pas un terrain idéal pour elle, mais on ne s’attend pas à ce qu’elle le soit. Malgré la légèreté du V8, le nez peut se montrer lent à réagir et à s’engager en courbe. On sent que le châssis cède finalement à sa masse imposante, comme s’il savait que c’est une bataille perdue d’avance.

Cependant, sur des routes moyennement rapides faites d’enchainements ouverts que l’on peut prendre sur l’élan, la GT S révèle sa vraie personnalité. C’est à ce moment-là que la consistance de direction parait idéale et que la boîte ZF à huit rapports ainsi que le V8 biturbo fonctionnent de façon irréprochable.

Si vous laissez le mode de conduite sur Confort, la voiture semble toujours parfaitement à l’aise et délivre une prestation qui vire à la démonstration en termes de performance sans effort. Certains n’éprouveront jamais le besoin d’aller plus loin dans la sélection des modes de conduite. En revanche, si l’on sélectionne le mode Sport, la S se met à s’exprimer plus intensément. L’amortissement et la direction s’aiguisent, l’accélérateur et la boîte de vitesses s’affûtent et la voiture se tend, en alerte. Sur un revêtement de mauvaise qualité, les réglages du châssis Sport pourront s’avérer trop fermes pour certains, avec des vibrations à basse fréquence qui se répercutent sur la direction et dans votre dos, mais le mode Individual de la voiture vous permet de les ramener à Confort tout en gardant les autres réglages Sport.

 

 

En conclusion

bentley continental gt s 2023 re2

Elle n'est pas aussi tranchante que la Ferrari Roma, ni aussi agile qu'une DB11, mais la Bentley s'en moque. Elle laisse ses rivales répondre à leurs propres objectifs de performance et préfère rester sur le territoire des GT classiques. Sans le différentiel arrière actif ni les quatre roues directrices de la GT Speed, la GT S n'a pas les prestations dynamiques de cette dernière, mais une Conti GT à moteur V8 reste tout de même notre choix préféré. Et parmi celles-ci, c'est la S la meilleure.

Partager la fiche

Nos dernières occasions
209 900 €
Lamborghini Huracan LP 610-4
Mise en circulation : septembre 2015
479 900 €
Rolls Royce Cullinan
Mise en circulation : juillet 2020
529 900 €
Ferrari 812 GTS
Mise en circulation : avril 2022
245 000 €
Porsche 911 (997/2) GT3 RS
Mise en circulation : janvier 2011
254 900 €
Porsche 718 Cayman GT4 RS
Mise en circulation : décembre 2022
Prix sur demande
Lotus Elise S2
Mise en circulation : juillet 2003
359 900 €
Lamborghini Aventador S
Mise en circulation : janvier 2019
244 900 €
Porsche 911 (992) Carrera 4 GTS Cabriolet
Mise en circulation : juin 2023
249 900 €
Porsche 718 Cayman GT4 RS
Mise en circulation : septembre 2023
115 900 €
Ferrari F430 Spider
Mise en circulation : novembre 2008
89 900 €
Chevrolet Corvette C2 Stingray
Mise en circulation : janvier 1964
199 900 €
Mercedes Classe G500 Cabriolet
Mise en circulation : avril 2011
224 900 €
Lamborghini Gallardo LP570-4 Spyder Performante
Mise en circulation : juillet 2015
67 900 €
Mercedes SL 63 AMG (R231)
Mise en circulation : janvier 2013
264 900 €
Ferrari Roma
Mise en circulation : mars 2021
69 900 €
BMW 1M
Mise en circulation : octobre 2011
158 200 €
Porsche 911 (991) Carrera 4 GTS Cabriolet
Mise en circulation : avril 2015
31 900 €
Lotus Elise S1
Mise en circulation : avril 1999
310 000 €
Porsche 911 (993) 3.8 RS Touring
Mise en circulation : septembre 1995
124 900 €
McLaren MP4-12C
Mise en circulation : juillet 2012
409 900 €
Ferrari 296 GTS
Mise en circulation : mai 2023
339 900 €
Ferrari F8 Tributo
Mise en circulation : décembre 2020
449 900 €
Ferrari 488 Pista
Mise en circulation : février 2019
339 900 €
Lamborghini Huracan EVO Spyder RWD
Mise en circulation : décembre 2022
189 900 €
Porsche 911 (991/2) GT3 Touring
Mise en circulation : janvier 2018
348 900 €
Ferrari 296 GTB
Mise en circulation : février 2023
159 900 €
McLaren 570S Spider
Mise en circulation : juillet 2018
239 900 €
Porsche 911 (992) Carrera GTS
Mise en circulation : novembre 2022
244 900 €
Porsche 911 (991/2) GT3 RS
Mise en circulation : mai 2019
279 900 €
Lamborghini Diablo
Mise en circulation : septembre 1992
224 900 €
Ferrari F12berlinetta
Mise en circulation : juin 2026
359 900 €
Ferrari 296 GTB
Mise en circulation : avril 2023
278 900 €
Lamborghinin Huracan EVO LP640-4
Mise en circulation : mai 2020
614 900 €
Ferrari SF90 Spider
Mise en circulation : avril 2023
359 900 €
Ferrari 812 Superfast
Mise en circulation : avril 2021
324 900 €
Lamborghini Huracan EVO Spyder
Mise en circulation : février 2020
139 900 €
Alpine A110 R
Mise en circulation : octobre 2023
184 900 €
Audi RS6-R ABT
Mise en circulation : mars 2024
364 900 €
Ferrari F8 Tributo Spider
Mise en circulation : août 2021
294 900 €
Lamborghini Aventador LP700-4
Mise en circulation : septembre 2012
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
LE VERDICT
Un confort inégalé associé à des performances inattendues
N'a pas le dynamisme de certains de ses rivaux
NOTRE AVIS
4.5/5
SPORTIVES
D’OCCASION
279 900 €
Bentley Bentayga Hybrid 3.0 L
Mise en circulation : mai 2023
 FICHE
TECHNIQUE
Moteur
V8
Cylindrée (cm3)
3996
Disposition
avant
Longitudinal
Suralimentation
Biturbo

CO2 (g/km)

275 g/km
Puissance (ch à tr/mn)
550 à 6000 tr/mn
Couple (Nm à tr/mn)
770 de 2000 à 4500
Type de transmission
Intégrale permanente
0-100 km/h annoncé
4''0
Vitesse maximum
318 km/h
Poids
2165 kg
Prix
233 096 euros
evo blanc
NE MANQUEZ PAS LE PROCHAIN NUMÉRO
 VOUS AIMEREZ
AUSSI
lamborghini revuelto 2
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.