favicon blancgrège rvb
Essai

Essai Aston Martin DB12 : théorie de l’évolution

D.R.
le
Aston voit en la remplaçante de la DB11 une « Super Tourer » se rapprochant de Ferrari, Lamborghini ou McLaren. La DB12 marquerait une première étape dans la transformation de la marque. C’est ce que nous allons voir.
SOMMAIRE

Où et quand ?

La constructeur anglais a sorti le grand jeu en conviant les journalistes du monde entier sur la côte d’Azur, juste après avoir dévoilé la DB12 au Grand-Prix de Monaco. Pendant tout le mois juin, les essais se sont déroulés dans l’arrière-pays, sur la route Napoléon jusqu’au Verdon et Saint-André-les-Alpes. Un magnifique parcours, sous le soleil et plutôt exigeant.

astonmartin db12 action av courbe

Le pitch

Aston renouvelle la DB11, sortie en 2016, qui a inauguré une plateforme inédite en aluminium. Il promet plus de dynamisme, de performances et de luxe pour titiller la concurrence. Malgré l’appellation, il écarte le V12 (sans doute pour le réserver à une édition limitée) et se concentre sur le V8 biturbo d’origine AMG en le boostant à 680 ch. Le style évolue en douceur et cache une multitude d’évolutions touchant le châssis, la suspension, le moteur ou l’habitacle. Tous ces changements ont nécessité trois ans de développement et se solderait par 80 % de pièces inédites. La coque alu est par exemple renforcée pour accroître de 7 % la rigidité à la torsion. Les voies s’élargissent. La suspension active est entièrement repensée dans le but d’étendre le panel des réglages. L’électronique en profite pour faire un bond : gestion de boîte, aides à la conduite, multimédia. Et Gaydon table sur Michelin pour faire des miracles avec une lourde GT à la force herculéenne. Il décroche en retour une exclusivité mondiale :  le Pilot Sport 5S, qui plus est sur mesure.

db12bvbastonmartindb12 jante

Au premier regard

Difficile de ne pas succomber à ses charmes de lady élégante et raffinée. Il faut la regarder droit dans les yeux pour constater que leur forme s’étire différemment et qu’ils encadrent une calandre agrandie et plus agressive, à l’image de l’ancienne Vanquish ou de la DBS. À l’arrière, les feux boomerang sont conservés et toujours surmontés d’un aileron actif se dressant à la verticale. Quelle classe ! Mais elle ne révolutionne pas le style Aston, elle le fait évoluer en douceur.

db12bvbastonmartindb12launch┬statique ar

En ouvrant la porte, légèrement en élytre, les effluves de cuir envahissent les narines. Un plaisir qui devient rare au sein de la production. On découvre alors une planche de bord totalement remaniée, entre un tunnel suspendu et de larges écrans au centre et face au conducteur. Aston a la bonne idée de conserver des commandes analogiques, en plus de l’écran tactile qui ne convainc ni par sa réactivité, ni par son interface. Bonne nouvelle, les deux places arrière de dépannage sont conservées, mais doivent avant tout s’envisager pour des bagages. Tout en profitant du son pur de la sono B&O, le conducteur découvre la multitude de modes de conduite ajustant l’amortissement, le différentiel, l’accélérateur, la direction, les aides, la boîte et l’échappement : Wet, Individual (réglable), GT, Sport et Sport+.

aston martin db12 interieur

Les chiffres (et quelques lettres)

La super GT hausse le ton en matière de mécanique. Sur ce point, Aston tient sa promesse en affirmant le caractère et la voix du V8. Rappelons que le 4 litres d’origine AMG délivrait 510 ch sous le capot de la DB11. Il mange donc du lion et bondit à 680 ch en revoyant les turbos, le refroidissement, l’échappement actif et le taux de compression. Vous vous en doutez, cela se ressent ! Ce V8 cumule rondeur, effet turbo marqué à 3 000 tr/mn et aisance jusqu’à 7000 tr/mn. L’échappement pétarade généreusement à l’extérieur et se retrouve mixé avec l’admission à bord, via les haut-parleurs.

Les 800 Nm de couple font craindre le pire, mais ils passent bien au sol sur le sec, grâce au travail de la suspension, des pneus Michelin et à une bonne répartition des masses obtenue en rejetant la boîte à l’arrière : 48/52 %. Cette ZF à 8 rapports se fait oublier en conduite coulée et même en attaquant, en répondant du tac au tac. Le travail électronique porte donc ses fruits, mais il n’incluait pas de launch control sur ces modèles de présérie. En démarrant autour de 2 000 tr/mn, la force déployée et les mises en vitesse impressionnent, au point que le 0 à 100 km/h annoncé en 3’’6 paraît plausible (vidéo ci-dessous)… Alors que la masse frise 1,8 tonne en ordre de marche ! La DB12 se hisserait ainsi juste au-dessus de la DB11 V12 (639 ch), mais s’inclinerait en vitesse maxi : 325 km/h contre 334 km/h.

Le truc en plus

L’élégance, sans hésiter ! Aston continue de se démarquer par sa plastique. En regardant au-delà du ramage, la DB12 a le mérite de proposer une architecture à moteur avant et boîte rejetée à l’arrière, qui devient rare au sein de la production. L’équilibre s’en ressent et surpasse celui d’une Bentley Continental GT V8. Cette génération dispose également de trois éléments inédits sur le plan dynamique : un différentiel piloté (E-Diff Bosch), des pneus Michelin PS5S dédiés et un antipatinage réglable sur 9 niveaux (non disponible durant ces essais).

astonmartindb12launch engine start

Le râleur, il dit quoi ?

Où est passé le V12 ? Bien qu’elle se nomme DB12, la mécanique se cantonne au V8 et devrait évoluer à plus de 700 ch sur l’AMR. Une édition limitée à moteur V12 n’est pas à exclure, à l’image de la V12 Vantage.

Sur la route

Cette GT se permet de calmer les ardeurs d’une Continental GT, mais se fait chahuter par les Ferrari Roma ou Porsche 911 Turbo S. Elle ne révolutionne pas le swing de la famille DB, mais en propose une belle évolution en termes de rigueur et de grip. Comme son aînée, la DB12 marque par son équilibre, qui limite la sensation de masse au placement. Le comportement devient moins flou, plus homogène grâce au travail réalisé sur la suspension. Aston a rigidifié les barres antiroulis, les ressorts et les amortisseurs réglables en continu. Rassurez-vous, la spécialiste du Grand Tourisme n’oublie pas le confort, mais fait ressentir les irrégularités y compris en mode soft « GT ». Comme la Continental GT, elle amenuise sa douceur pour se connecter davantage à la chaussée et gagner en efficacité, ainsi qu’en feeling sportif. Toutefois, la suspension perturbe par son manque de constance sur les appuis. La lady accepte d’être secouée dans le sinueux, mais pivote peu et préfère la neutralité. En titillant les limites d’adhérence, le sous-virage se transforme en survirage en ajoutant du volant et du gaz. Mais gare aux reprises de grip et au dosage des watts.

aston martin db12 action filée

Sur la piste

Aucune session circuit n’était au programme. Ce qui se comprend étant donnée la philosophie Grand Tourisme de la DB12, son gabarit et son utilisation.

Le bienheureux, il dit quoi ?

Aston Martin est sur la bonne voie, en corrigeant le comportement aléatoire et le manque de grip de la DB11.

Contrat ou pas contrat ?

La DB11 avoisinait les 200 000 €. Sa remplaçante place la barre à 230 000 € (hors malus), donc au niveau de la Continental GT V8 (550 ch). Elle surclasse son ennemie en matière de feeling sportif, d’équilibre et de sensations mécaniques. Mais elle s’incline au niveau de la suspension et ne peut lutter contre les Ferrari Roma et Porsche 911 Turbo S en dynamisme. Cela ne devrait pas décourager les amateurs d’authentiques GT et les amoureux du coup de crayon Aston.

db12bvbastonmartindb12launchfeux ar

En conclusion

La nouvelle GT 2+2 Aston ne révolutionne pas l’espèce, mais propose une belle réinterprétation de la DB11. Les performances bondissent. Les sensations sont moins filtrées. Le V8 n’a pas la langue dans sa poche. Le comportement devient plus rigoureux mais la suspension reste perfectible et le déhanché naturellement peu joueur. La DB12 tape dans l’œil, marque par son équilibre et par sa force mécanique. Elle continue d’incarner le Grand Tourisme par excellence, qui hausse le ton à tous points de vue : perfs, voix, dynamisme.

Partager la fiche

Nos dernières occasions
209 900 €
Lamborghini Huracan LP 610-4
Mise en circulation : septembre 2015
479 900 €
Rolls Royce Cullinan
Mise en circulation : juillet 2020
529 900 €
Ferrari 812 GTS
Mise en circulation : avril 2022
245 000 €
Porsche 911 (997/2) GT3 RS
Mise en circulation : janvier 2011
254 900 €
Porsche 718 Cayman GT4 RS
Mise en circulation : décembre 2022
Prix sur demande
Lotus Elise S2
Mise en circulation : juillet 2003
359 900 €
Lamborghini Aventador S
Mise en circulation : janvier 2019
244 900 €
Porsche 911 (992) Carrera 4 GTS Cabriolet
Mise en circulation : juin 2023
249 900 €
Porsche 718 Cayman GT4 RS
Mise en circulation : septembre 2023
115 900 €
Ferrari F430 Spider
Mise en circulation : novembre 2008
89 900 €
Chevrolet Corvette C2 Stingray
Mise en circulation : janvier 1964
199 900 €
Mercedes Classe G500 Cabriolet
Mise en circulation : avril 2011
224 900 €
Lamborghini Gallardo LP570-4 Spyder Performante
Mise en circulation : juillet 2015
67 900 €
Mercedes SL 63 AMG (R231)
Mise en circulation : janvier 2013
264 900 €
Ferrari Roma
Mise en circulation : mars 2021
69 900 €
BMW 1M
Mise en circulation : octobre 2011
158 200 €
Porsche 911 (991) Carrera 4 GTS Cabriolet
Mise en circulation : avril 2015
31 900 €
Lotus Elise S1
Mise en circulation : avril 1999
310 000 €
Porsche 911 (993) 3.8 RS Touring
Mise en circulation : septembre 1995
124 900 €
McLaren MP4-12C
Mise en circulation : juillet 2012
409 900 €
Ferrari 296 GTS
Mise en circulation : mai 2023
339 900 €
Ferrari F8 Tributo
Mise en circulation : décembre 2020
449 900 €
Ferrari 488 Pista
Mise en circulation : février 2019
339 900 €
Lamborghini Huracan EVO Spyder RWD
Mise en circulation : décembre 2022
189 900 €
Porsche 911 (991/2) GT3 Touring
Mise en circulation : janvier 2018
348 900 €
Ferrari 296 GTB
Mise en circulation : février 2023
159 900 €
McLaren 570S Spider
Mise en circulation : juillet 2018
239 900 €
Porsche 911 (992) Carrera GTS
Mise en circulation : novembre 2022
244 900 €
Porsche 911 (991/2) GT3 RS
Mise en circulation : mai 2019
279 900 €
Lamborghini Diablo
Mise en circulation : septembre 1992
224 900 €
Ferrari F12berlinetta
Mise en circulation : juin 2026
359 900 €
Ferrari 296 GTB
Mise en circulation : avril 2023
278 900 €
Lamborghinin Huracan EVO LP640-4
Mise en circulation : mai 2020
614 900 €
Ferrari SF90 Spider
Mise en circulation : avril 2023
359 900 €
Ferrari 812 Superfast
Mise en circulation : avril 2021
324 900 €
Lamborghini Huracan EVO Spyder
Mise en circulation : février 2020
139 900 €
Alpine A110 R
Mise en circulation : octobre 2023
184 900 €
Audi RS6-R ABT
Mise en circulation : mars 2024
364 900 €
Ferrari F8 Tributo Spider
Mise en circulation : août 2021
294 900 €
Lamborghini Aventador LP700-4
Mise en circulation : septembre 2012
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
LE VERDICT
Equilibre
Performances
Grip
Style
Suspension en latéral
Multimedia
NOTRE AVIS
4/5
SPORTIVES
D’OCCASION
324 900 €
Aston Martin DBS Superleggera
Mise en circulation : février 2020
329 900 €
Aston Martin DBS Superleggera Volante
Mise en circulation : mars 2020
534 900 €
Aston Martin V12 Vantage 2023
Mise en circulation : juillet 2023
289 900 €
Aston Martin DBX 707
Mise en circulation : octobre 2022
1 150 000 €
Aston Martin V12 Speedster
Mise en circulation : juin 2023
264 900 €
Aston Martin DBS Superleggera
Mise en circulation : février 2019
 FICHE
TECHNIQUE
Moteur
V8
Cylindrée (cm3)
3982
Disposition
avant
Longitudinale
Suralimentation
Biturbo

CO2 (g/km)

Non communiqué
Puissance (ch à tr/mn)
680 à 6000
Couple (Nm à tr/mn)
800 de 2750 à 6000
Type de transmission
Propulsion
0-100 km/h annoncé
3''6
Vitesse maximum
325 km/h
Poids
1788 kg
Prix
230000
 VOUS AIMEREZ
AUSSI
lamborghini revuelto 2
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.