couv 115
Comparatif

UN ESSAI SIGNÉ MOTORSPORT

Audi RS3 / Mercedes-AMG A45 S / BMW M240i xDrive : Hulk contre-attaque

Yannick Parot
le
La RS3 enrage depuis que l’A 45 délivre 421 ch et drifte. Elle a longuement préparé sa vengeance, à coups de 5 cylindres turbo de 400 ch et de pattes arrière détendues. BMW est spécialiste du genre et compte pourtant calmer les ardeurs de ces compactes avec un coupé de 374 ch à transmission intégrale. Les juges de paix se nomment circuit Club, Lurcy-Lévis et départementales sélectives.
SOMMAIRE

Les géants allemands redoublent d’ingéniosité pour transformer de gentilles compactes en GT. Audi et AMG parviennent à rendre survireuses des tractions muées en intégrale. De la sorcellerie, venant d’un certain différentiel vectoriel ! BMW ne rétorque pas directement (la Série 1 s’en tient à 306 ch), mais envisage la compacité et la polyvalence au travers d’un coupé, dans la plus pure tradition maison. Sauf que désormais, il impose la transmission intégrale à ce niveau de gamme, tout en gardant à l’œil les saveurs de la propulsion pour ne pas choquer les aficionados.
La RS3 débarque armée jusqu’aux pneus : un second jeu de jantes avec des Trofeo R optionnels occupe tout l’espace arrière et va permettre de jauger le gain face aux P Zero de série (voir encadré). Cette Sportback en met plein la vue (tricorps également disponible) entre la couleur, le masque de Dark Vador et les ailes élargies (fausses écopes à l’avant). L’A 45 S a beau s’habiller de rouge, elle ne fait pas le poids et semble commune à ses côtés. Dire qu’elle paraissait osée à son lancement en 2019, avec sa calandre coupe frites Panamericana inaugurée par l’AMG GT-R ! Le coupé Série 2 a l’air sage de prime abord et bien proportionné : longs capot et empattement, toit fuyant. Puis l’œil est agressé par des détails qui alourdissent l’ensemble : minuscules phares, bossage du capot, petits élargisseurs d’ailes, feux tridimensionnels. La simplicité caractéristique des coupés maison en prend un coup.

match comparo audi rs3, bmw m240i, mercedes amg a45s

On la retrouve à bord, contrairement aux adversaires du jour qui misent sur les éléments clinquants. Elles ont le mérite d’être plus accueillantes à l’arrière, alors que le coupé s’en tient à deux passagers de moins d’1,75 m. Incompréhensible, au regard du gabarit en nette hausse par rapport à l’aîné : + 10 cm en longueur (dont 5 cm d’empattement), + 6,5 cm en largeur… À son volant, haut perché, on prend vite conscience que la petite BM’ a forci. Logique, elle est basée sur la plateforme CLAR (acier) partagée avec les Série 3 et 4… dont les mensurations ont explosé ! L’empattement est tout de même réduit de 12 cm comparé au coupé Série 4, mais nous verrons que cela ne suffit pas à redonner le sourire à la balance.

Sur la route : victoire BMW

BMW a longtemps été pointé du doigt pour la fermeté de ses suspensions, aggravée par les châssis sport optionnels. Il prend une belle revanche depuis une dizaine d’années et franchit un cap sur ce segment. De série, il chouchoute les occupants avec des amortisseurs à butées hydrauliques : en détente à l’avant et en compression à l’arrière. Comme le reste de la bande, notre 240i recourt à un amortissement piloté optionnel, vivement recommandé pour accroître la polyvalence. Elle décroche même la victoire grâce à son filtrage de suspension davantage typé GT. Couplés à une bonne insonorisation, ces réglages soft en font la meilleure compagne au quotidien et sur longs trajets. Les maxi GTI se débrouillent pas mal non plus.
Les compressions sont plus raides et le niveau sonore plus élevé sur autoroute : bruits aéros pour la RS3, ronron mécanique pour l’A 45. Naturellement, les pneus Trofeo R augmentent les bruits de roulement et le guidonnage, sans excès. Ils possèdent toutefois cette faculté de connecter à la chaussée et confèrent à la RS3 un accent GTI très agréable sur petites routes (sur le sec). À la base, avec les pneus de série, les retours d’informations se valent à bord de l’A 45 et de la RS3 : suffisants et non abondants, assortis d’un excès de franchise côté Mercedes. Et la M240i dans tout ça ? L’assistance électrique renvoie suffisamment de signaux, mais la consistance oscille entre légèreté en Comfort et lourdeur en Sport+. Finalement, c’est la RS3 qui propose la mise en effort la plus linéaire du lot.

match comparo audi rs3, bmw m240i, mercedes amg a45s

S’il y a un point sur lequel le trio se rejoint, c’est le grip. Aucun problème, leur copieuse puissance passe au sol sans encombre. Elles facilitent la vie et épatent par leur docilité. De bonnes pâtes, qui jouissent d’une monte pneumatique idéale (P Zero et Pilot Sport 4S) et de leur transmission intégrale. Leur fonctionnement diffère. Les tractions devenues intégrales (RS3 et A45) utilisent un différentiel magique à l’arrière, capable de répartir le couple entre les essieux et les roues arrière de manière vectorielle, grâce à un embrayage par demi-arbre. L’objectif ? Contrecarrer le sous-virage et même drifter, en envoyant une majorité du couple sur l’arrière. La BMW M Performance sort du lot par son équilibre qu’il suffit d’aider au gaz dans le transitoire pour qu’il devienne survireur. Ouf, l’honneur est sauf, malgré le xDrive imposé ! Il se compose d’un embrayage multidisque piloté, qui réveille l’avant uniquement en cas de besoin. Tout s’explique. Il travaille de concert avec un autobloquant arrière actif, 100 % variable de série.

Moteur/boîte : victoire Audi

Sous les capots trônent trois mécaniques de caractère (qui délivrent exactement le même couple maxi !). A commencer par le plus sensationnel 4 pattes au monde ! AMG a retourné le bloc 2 litres bi-injection et l’a totalement remanié pour en extraire un rendement vertigineux : 211 ch/l. Le turbo Borg Warner comprime jusqu’à 2,1 bars. La sonorité est amplifiée via les haut-parleurs et le remix, “légèrement” exagéré en Race, débouche les tympans. Le turbo sonne la charge à 3 000 tr/mn et la poussée, bien digne d’une GT, ne faiblit pas jusqu’au rupteur, qui saute au visage à 7 200 tr/mn. Vous vous attendiez peut-être à ce que l’immuable 6 cylindres en ligne emporte facilement la manche ? Cette configuration M Performance n’est pas assez expansive et hargneuse dans les tours. Elle provient des Série 3/4 et dispose des technologies dernier cri : pièces en mouvement allégées, injection directe à 350 bars, turbo à double entrée avec échangeur intégré au collecteur d’admission, distribution entièrement variable et échappement M Sport de série.
Cela fait un bien fou de retrouver le timbre métallique maison, mais il reste sur la réserve. On apprécie surtout le répondant et le velouté émanant de ce 3 litres, qui donne le meilleur de lui-même entre 2 500 et 6 500 tr/mn. Finalement, c’est le 5 cylindres qui tire son épingle du jeu en combinant le meilleur des mondes : poigne, montées en régime, volubilité, singularité. Le 2,5 litres turbo a peu évolué depuis l’ancienne génération. Il délivre toujours 400 ch, mais sur une plage élargie et le couple gagne 2 mkg. Le turbo, soufflant jusqu’à 1,5 bar, se fait bien sentir à 3 500 tr/mn et maintient la pression jusqu’à 7 000 tr/mn. Le 5 cylindres se montre si à l’aise dans les tours qu’il en mériterait davantage. La poussée s’avère aussi prenante que le grognement, reconnaissable entre mille (lié à l’ordre l’allumage) et amplifié à bord via un résonateur à l’admission. Il est secondé ici par l’échappement Sport RS optionnel (canules noires), moins pétaradant et fanfaronnant que son homologue AMG. Cette juste dose de musique traditionnelle et de trempe rend ce 5 cylindres très attachant.

match comparo audi rs3, bmw m240i, mercedes amg a45s

Toutes ces mécaniques font une croix sur la boîte manuelle. La Série 2 sort du lot par son convertisseur et a foi, comme bon nombre de BMW, en la ZF à 8 rapports (Steptronic Sport). Il faut louer sa rapidité d’exécution, augmentant dans les modes sportifs (assortis d’à-coups croissants). Mais le mode auto ne suit pas la cadence sur circuit et, en manuel, les premiers rapports courts nécessitent d’évoluer sur le rapport supérieur : 3e dans le pif-paf ou à l’épingle. Heureusement, le 6 cylindres a du répondant. La boîte AMG partage cette problématique, avec ses 6 premiers rapports courts (sur 8). Mais la double embrayage Getrag réagit avec davantage de niaque et fait son maximum en Drive Race. Dans les modes sportifs, des à-coups et des pétarades viennent s’ajouter à la folle ambiance mécanique. En piste, on a toutefois du mal à obtenir le bon rapport, en auto ou manuel où le long rupteur menace.
La RS3 toise la concurrence en embarquant la boîte la plus obéissante et engageante… mais qui est loin d’avoir le panache d’une PDK Porsche. La double embrayage S-tronic à 7 rapports rétrograde juste à temps en RS Performance (Drive ou manuel). Elle a plus tendance à préserver le 5 cylindres qu’à le mener à la baguette. Elle cache évidemment une fonction centrale dans la course aux performances : le launch control, partagé avec ses ennemies du jour.

Performances : victoire Audi

Audi survole les débats et l’outsider BMW (moins puissant) talonne le pétard AMG. Incroyable, d’autant que la balance prend peur face au coupé de 4,53 m : 1 740 kg ! Nous avions mesuré la M4 Competition propulsion à 1 717 kg. Comment est-ce possible ? Il mesure 26 cm de moins et fait quelques efforts : capot, ailes et éléments de suspension en alu. Il pèse ainsi un quintal de plus que la RS3, mesurée à 1 612 kg avec les pleins.
Finalement, ce n’est donc pas l’A 45 la plus légère du lot, malgré son 4 cylindres : 1 655 kg. Pire encore, c’est elle qui supporte le plus poids sur l’avant : 1 013 kg, contre 942 kg pour l’Audi et 921 kg pour la BM’. Cette dernière reste la reine de l’équilibre, qui s’éloigne toutefois du sacro-saint 50/50 % avec 53 % du poids sur l’avant. Comme ses ennemies, elle incite le conducteur à jouer les metteurs au point et raffole des modes de conduites ajustant les amortisseurs, la direction, le moteur, la boîte ou l’ESP. Qui dit mieux ? L’A 45 permet aussi d’affiner la transmission intégrale (mode Drift en cliquant sur les palettes), le son indépendamment du moteur et les combinaisons d’aides à la conduite (AMG Dynamic). Quant à la RS3, elle offre autant de réglages mais simplifie les choses concernant les aides. Bref, mieux vaut rester zen et étudier tout cela à tête reposée. Généralement, les procédures de départs canon sont faciles à dégoter.

match comparo audi rs3, bmw m240i, mercedes amg a45s

C’est le cas pour la M240i, qui réclame le mode Sport+ et de basculer la boîte ainsi que l’ESP en Sport. Le régime se cale à 2 500 tr/mn et le lourd coupé décolle sans la moindre latence. Seulement + 0’’1 le sépare de l’A 45 S à 100 km/h et au bout de 1 000 m. Pourtant, la mise à feu à 3 000 tr/mn est nettement plus spectaculaire dans le clan AMG, après avoir déconnecté l’ESP et tourné la molette sur Race. Les accélérations sont dignes d’un 718 Cayman GT4 et la poussée semble inépuisable. Hulk partage cette force herculéenne et va encore plus loin en matière de performances. Mode RS Performance enclenché, ESP écarté, le super-héros oscille autour de 4 000 tr/mn avant d’être catapulté sans une once d’hésitation avec les Trofeo R aux pattes.

Les accélérations de la RS3 s'alignent sur celles de la Corvette C8 Stingray. L'allusion aux GT n'est pas vaine.

Les chiffres laissent pantois : 3’’7 de 0 à 100 km/h, 21’’7 aux 1 000 m. Ce sont exactement ceux réalisés par la C8 Stingray (482 ch). L’allusion aux GT n’est pas vaine. L’entrée de gamme RS accélère aussi fort qu’une F-Type R, une SLS AMG ou une 991 Carrera S ! Imaginez la tête des propriétaires en sortie de péage… Les relances risquent aussi de les décontenancer en cas de dépassement, puisque la pitchounette RS se contente de 5’’8 pour passer de 80 à 150 km/h. Les ennemies du jour restent dans ses pare-chocs : 5’’7 pour l’Étoile filante et 5’’9 pour le gentleman à l’hélice. Bon, en vitesse maxi, ces Allemandes doivent à la base faire amende honorable et respecter l’accord entre les constructeurs locaux sur les 250 km/h. C’est le cas de BMW, mais AMG relève d’office la bride à 270 km/h tandis qu’Audi Sport recourt aux options pour décrocher 280, voire 290 km/h. À quand “Mach 3” en compacte ? Le trio peut se permettre de fanfaronner en alignant de telles performances.

Sur la piste : victoire Audi

La plus à l’aise dans l’exercice se nomme RS3, chaussée de Trofeo R (voir encadré). Facile ? Certes, mais Audi est le seul à proposer ces “quasi-slicks” en option et optimise le châssis en ce sens. Le résultat est spectaculaire : la RS3 devient la compacte la plus rapide sur le Club (1’21’’83) et tourne aussi fort qu’une AMG GTS. En se cantonnant aux pneus de série, les P Zero dédiés changent la donne. Ces gommes délivrent un grip inférieur aux Michelin Pilot Sport 4S concurrents. Ainsi parée, la RS3 devient mobile et fun, en pivotant dès le placement aux freins et en survirant facilement. Le chrono ne le voit pas de cet œil et la sanctionne, en la rejetant en 3e position : 1’24’’97. Soyons clairs, si la RS3 n’avait pas eu de semi-slicks, elle n’aurait pas remporté cette manche.

match comparo audi rs3, bmw m240i, mercedes amg a45s

L’ennemie jurée A 45 s’en sort mieux. Le train avant se montre plus vif. Le grip est exceptionnel, entre les pneus et la transmission intégrale. Mais le différentiel vectoriel n’est pas au meilleur de sa forme et aide peu à pivoter. Pour retrouver de l’angle en sortie, il faut déclencher le mode Drift, alors que le modèle testé en 2020 remuait simplement en coupant l’ESP. La Mercedes signe un excellent 1’23’’38, au nez et à la barbe du papillon SLS ou d’une M2.
Face à de tels chronos, la lourde Série 2 typée GT a de quoi complexer. Erreur, elle cache bien son jeu et est pleine de ressources. À commencer par un bel équilibre, qui minimise le sous-virage en entrée. Puis il faut contraindre l’arrière à se mouvoir sous peine d’être embarqué par le poids dans le transitoire. Comment ? En étant incisif au volant et en appuyant le freinage dégressif, avant de reprendre les gaz très tôt. La M240i peut aussi compter sur une excellente motricité : solide train arrière, réglages soft de suspension, pneus Michelin, autobloquant piloté et transmission intégrale. Le xDrive prouve ici son attachement à la propulsion et laisse même partir à la dérive en sortie. « On retrouve un bon équilibre BM’, un bel effet propulsion !

match comparo audi rs3, bmw m240i, mercedes amg a45s

Le 6 cylindres est onctueux. Elle est bien tenue en suspension, elle fait petite M8. Il est possible de descendre sous les 1’24’’. Les pneus font fusibles et sont vite morts. » Ah, les méfaits du poids… Il n’empêche, la M240i signe un bon 1’24’’29, un temps de RS4, juste devant une A110 ou un coupé C 63 S AMG. De bon augure pour la future M2, attendue en fin d’année. À la surprise générale, au regard de la masse, les freins encaissent mieux le choc que les pneus. Le système acier manque juste de mordant mais se révèle costaud. L’attaque à la pédale séduit davantage chez les ennemies du jour, à égalité sur ce point alors que notre RS3 cache un coûteux dispositif carbone/céramique (5 850 €). Rappelons qu’il concerne seulement l’essieu avant et qu’Audi ose le mixer avec de petits disques à étrier flottant à l’arrière (comme la concurrence).

match comparo audi rs3, bmw m240i, mercedes amg a45s

En conclusion

Elles ont vraiment tout d’une grande! Ces Allemandes ont une sacrée ressource et peuvent envisager le circuit sans rougir. Surtout la RS3, qui s’arme de Trofeo R en option! C’est grâce à eux et aux chronos surréalistes qu’elle décroche la note maximale, sinon elle se retrouverait au niveau de l’A 45 S, mieux chaussée de série et plus réactive. Le coupé Série2 incarne une excellente alternative, qui soigne son équilibre et peut survirer. Cet intermédiaire M Performance souffre d’une philosophie plus GT que GTI: réglages de suspension, insonorisation. Il mériterait la propulsion et 200kg de moins. Il pose toutefois de solides jalons pour la future M2, qui boxera dans la catégorie supérieure.

Partager la fiche

Nos dernières occasions
209 900 €
Lamborghini Huracan LP 610-4
Mise en circulation : septembre 2015
479 900 €
Rolls Royce Cullinan
Mise en circulation : juillet 2020
529 900 €
Ferrari 812 GTS
Mise en circulation : avril 2022
245 000 €
Porsche 911 (997/2) GT3 RS
Mise en circulation : janvier 2011
254 900 €
Porsche 718 Cayman GT4 RS
Mise en circulation : décembre 2022
Prix sur demande
Lotus Elise S2
Mise en circulation : juillet 2003
359 900 €
Lamborghini Aventador S
Mise en circulation : janvier 2019
244 900 €
Porsche 911 (992) Carrera 4 GTS Cabriolet
Mise en circulation : juin 2023
249 900 €
Porsche 718 Cayman GT4 RS
Mise en circulation : septembre 2023
115 900 €
Ferrari F430 Spider
Mise en circulation : novembre 2008
89 900 €
Chevrolet Corvette C2 Stingray
Mise en circulation : janvier 1964
224 900 €
Lamborghini Gallardo LP570-4 Spyder Performante
Mise en circulation : juillet 2015
264 900 €
Ferrari Roma
Mise en circulation : mars 2021
158 200 €
Porsche 911 (991) Carrera 4 GTS Cabriolet
Mise en circulation : avril 2015
31 900 €
Lotus Elise S1
Mise en circulation : avril 1999
310 000 €
Porsche 911 (993) 3.8 RS Touring
Mise en circulation : septembre 1995
124 900 €
McLaren MP4-12C
Mise en circulation : juillet 2012
409 900 €
Ferrari 296 GTS
Mise en circulation : mai 2023
339 900 €
Ferrari F8 Tributo
Mise en circulation : décembre 2020
449 900 €
Ferrari 488 Pista
Mise en circulation : février 2019
339 900 €
Lamborghini Huracan EVO Spyder RWD
Mise en circulation : décembre 2022
189 900 €
Porsche 911 (991/2) GT3 Touring
Mise en circulation : janvier 2018
348 900 €
Ferrari 296 GTB
Mise en circulation : février 2023
159 900 €
McLaren 570S Spider
Mise en circulation : juillet 2018
239 900 €
Porsche 911 (992) Carrera GTS
Mise en circulation : novembre 2022
244 900 €
Porsche 911 (991/2) GT3 RS
Mise en circulation : mai 2019
279 900 €
Lamborghini Diablo
Mise en circulation : septembre 1992
224 900 €
Ferrari F12berlinetta
Mise en circulation : juin 2026
359 900 €
Ferrari 296 GTB
Mise en circulation : avril 2023
278 900 €
Lamborghinin Huracan EVO LP640-4
Mise en circulation : mai 2020
614 900 €
Ferrari SF90 Spider
Mise en circulation : avril 2023
359 900 €
Ferrari 812 Superfast
Mise en circulation : avril 2021
324 900 €
Lamborghini Huracan EVO Spyder
Mise en circulation : février 2020
139 900 €
Alpine A110 R
Mise en circulation : octobre 2023
364 900 €
Ferrari F8 Tributo Spider
Mise en circulation : août 2021
294 900 €
Lamborghini Aventador LP700-4
Mise en circulation : septembre 2012
1 690 000 €
Ferrari 599 SA Aperta
Mise en circulation : juin 2011
279 900 €
Porsche 911 (992) GT3 Touring BVM
Mise en circulation : avril 2022
232 900 €
Ferrari F12berlinetta
Mise en circulation : mars 2015
287 900 €
Lamborghini Huracan EVO
Mise en circulation : octobre 2020
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
SPORTIVES
D’OCCASION
199 900 €
Mercedes Classe G500 Cabriolet
Mise en circulation : avril 2011
67 900 €
Mercedes SL 63 AMG (R231)
Mise en circulation : janvier 2013
69 900 €
BMW 1M
Mise en circulation : octobre 2011
184 900 €
Audi RS6-R ABT
Mise en circulation : février 2024
159 900 €
Mercedes AMG GTC Roadster
Mise en circulation : décembre 2017
244 900 €
Mercedes G500 Brabus 700 4x4²
Mise en circulation : octobre 2017
444 900 €
Mercedes-AMG GT Black Series
Mise en circulation : mai 2021
234 900 €
BMW M4 CSL
Mise en circulation : décembre 2022
79 900 €
BMW X4 M Compétition
Mise en circulation : novembre 2019
69 900 €
Mercedes AMG A45 S
Mise en circulation : novembre 2019
444 900 €
Mercedes AMG GT Black Series
Mise en circulation : décembre 2021
69 900 €
BMW 1M
Mise en circulation : octobre 2011
459 900 €
Mercedes McLaren SLR roadster
Mise en circulation : septembre 2007
230 000 €
BMW M3 CS (G80)
Mise en circulation : avril 2023
motorsport blanc
NE MANQUEZ PAS LE PROCHAIN NUMÉRO
 VOUS AIMEREZ
AUSSI
lamborghini revuelto 2
Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.