Reportage

Rencontre : Jean-Pierre Nicolas de retour sur les routes du Monte Carlo en 911 Carrera 3.0 RS

En 1978, Jean-Pierre Nicolas devint le premier pilote privé depuis 20 ans à remporter le rallye Monte-Carlo. Et il le fit à bord d’une Porsche 911 Carrera RS. Nous l'avions retrouvé quarante ans plus tard, au volant de cette même voiture et sur les mêmes routes.

 » À mon âge, je préfère prendre l’ascenseur « , me lance Jean-Pierre Nicolas. L’arrivée au restaurant réclame de gravir quelques dizaines de marches mais effectivement, il a le pas un peu raide, ce qui, à 73 ans, pouvait se comprendre (ndlr : il en a 78 en 2023). J’attends donc l’ascenseur avec lui pendant que les chaines et contrepoids s’activent derrière les portes métalliques. Pendant que nous bavardons, je l’observe et me demande si j’étais bien assis à côté de la même personne il y a quelques heures dans le Col de Turini. Les yeux étincellent toujours autant derrière ses lunettes et son sourire reste chaleureux mais il me semble tout à coup … comment dire … plus petit. Plus vieux. Beaucoup plus vieux.

jpnicolas 911 carrera3.0rs evo 5

Pour être juste, lorsqu’il a pris place dans la Porsche ce matin dans les montagnes au-dessus de Monaco, je ne peux pas vraiment dire qu’il s’est glissé dans le baquet. L’arceau-cage faisait barrière tout comme les hauts rebords des Recaro qu’il eut beaucoup de peine à escalader, ses mouvements ayant à peu près la souplesse d’une figurine Playmobil. Par contre, une fois à l’intérieur, le volant en mains, il m’a semblé avoir 23 ans et certainement pas 73. La fluidité, la précision et l’assurance de ses actions étaient … mais je m’égare. Revenons plutôt à 1978.

Porsche retrouve les sommets au Monte-Carlo 78

jpnicolas 911 carrera3.0rs evo 4

En fait, retournons même 10 ans plus tôt. En 1968, à sa troisième tentative, Porsche remporte le Monte-Carlo pour la première fois. Au prix d’un pilotage extraordinaire, Vic Elfort devance Pauli Toivonen dans le Col de la Couillole. En 1969 et 1970, Porsche signera même deux doublés. Suite à ce hat-trick, l’usine prit la décision de se retirer et depuis, plus aucune 911 officielle n’a été engagée.

Cependant, les pilotes privés ont dans la foulée du succès des versions d’usine fait grimper le nombre de 911 sur la liste des participants. Des gens tels que Gérard Larousse ou encore Guy Fréquelin enregistrèrent de bons résultats et des victoires de classe mais la possibilité d’une victoire au général semblait à jamais disparue. Puis vint 1978.

Jean-Pierre Nicolas qui avait terminé troisième en 1970 sur Alpine, valida sa participation à quelques jours du départ au volant d’une 911 Carrera RS 3.0 préparée par Alméras. C’est un certain Jean Todt qui était inscrit en tant que co-pilote mais lors du départ des 216 engagés le 21 janvier, c’est finalement Vincent Laverne qui remplace le futur patron de la FIA. Ils ne sont pas nombreux ceux qui voyaient l’équipage de cette Porsche comme des vainqueurs potentiels. Les favoris se nommaient plutôt Walter Rörhl et Bernard Darniche engagés sur Fiat 131 ou encore Sandro Munari et Michèle Mouton, tous deux sur Lancia Stratos.

Mais la météo hivernale toujours capricieuse lors du Monte-Carlo va connaître un sommet en cet hiver 1978. La neige ne tarda pas à faire son apparition et à causer quelques ravages au classement. À la surprise générale, c’est tout d’abord une Renault 5 Alpine qui mène la course avec un équilibriste au volant, Jean Ragnotti. Il tirait ainsi le meilleur parti de cette petite traction dans des conditions d’adhérence précaires qui pénalisaient beaucoup les propulsions stars du moment. Röhrl naviguait en seconde position, Nicolas en cinquième. Plusieurs spéciales furent annulées à cause de congères impossibles à franchir tandis que le parcours alternant le sec, le mouillé, le verglacé fut un casse-tête en matière de choix de pneus et à l’origine de gros écarts. Nicolas qui était alors à la recherche d’un volant officiel avait certes des choses à démontrer mais sa performance lors des deux dernières étapes fut tout simplement extraordinaire. La 911 profitait évidemment d’une belle motricité mais cet exemplaire mélangeant le châssis d’une Groupe 4 avec le moteur moins puissant d’une Groupe 3 se révéla encore plus exploitable dans ces conditions difficiles.

La Porsche n°3 s’installait aux commandes à la fin de la troisième étape, elle devançait les Renault de 1’24’’ avant de s’élancer dans la dernière nuit dites des « longs couteaux » comprenant des spéciales mythiques traversant les cols de Madone, de Turini ou de la Couillole. Malgré tous les efforts de Ragnotti et de Fréquelin, Nicolas émergea des ténèbres en ayant accentué son avance. Une Porsche remportait une nouvelle fois le rallye et c’était une première depuis 20 ans pour un pilote privé.

Célébration

jpnicolas 911 carrera3.0rs evo 9

Pour célébrer ses victoires, Porsche a réuni un quintet de voitures et de pilotes à Monaco dont Jean-Pierre Nicolas qui remporta également le East African Safary Rally avec Peugeot en 1978 mais également deux titres de champions du monde des rallyes toujours avec Peugeot mais en tant que patron d’équipe (2000 et 2002). Jean-Pierre Nicolas se retrouve dans la même 911 qu’il emmena à la victoire 40 ans plus tôt, une 3.0 RS de moins de 1000 kg et plus de 250 ch à la livrée Gitanes (que nous sommes malheureusement obligés de flouter) préparée par Alméras. Chaque session de roulage est une expérience mais je n’oublierai jamais les 38,6 km parcourus en passager entre le Col de Turini et Saint Dalmas…

J’étais censé annoncer les notes comme un véritable co-pilote mais à peine avais-je ouvert le carnet que Nicolas m’indiqua que je pouvais le ranger et qu’il connaissait la route par cœur. Tout ce que j’avais à faire, c’était de vérifier que mon harnais était bien serré.

Cinq cents mètres plus loin, je tirais sur les sangles un peu plus fort. Dans la descente, nous utilisons toute la largeur d’une route non fermée qui ne comporte même pas de ligne médiane. Cela va très très vite et, si J-P Nicolas marche lentement en dehors de la voiture, il est ici dans son élément. Les courbes deviennent rapides, certaines offrent une bonne visibilité, d’autres s’engagent à l’aveugle tandis que le revêtement se pare d’une teinte moirée synonyme de plaques d’humidité. Mais la confiance et la vitesse avec lesquelles le pilote envoie sa 911 dans les virages pourraient laisser penser que nous sommes sur le Paul Ricard un jour de beau temps !

jpnicolas 911 carrera3.0rs evo 1

Sur les premiers kilomètres, je passe par plusieurs types d’émotions. Mon excitation première en humant les parfums d’essence évocateurs de cet intérieur dépouillé au moment de sortir du parking est rapidement remplacée par la consternation et une peur difficilement contenue dès que nous prenons de la vitesse. Puis, une fois que je commence à me faire au rythme effrayant auquel nous nous déplaçons, je parviens à apprécier la sonorité frissonnante et à me laisser graduellement gagner par une certaine euphorie. Puis enfin, j’arrive à ma décontracter suffisamment pour noter chaque détail et m’imprégner du moment afin de pouvoir le retranscrire ensuite.

Elixir de jouvence

Les vitres sont ouvertes et le râle du flat-6 virant au miaulement se répercute sur la falaise devant nous. Même s’il ne s’agit pas d’un bloc de Groupe 4 optimisé pour la performance, il hurle sa colère avec une violence intoxicante. J-P Nicolas joue de la boîte en permanence, montant et descendant les 5 rapports à la volée grâce à cet étonnant levier de vitesse exagérément long. Toutefois, je m’étonne de la voir souvent rouler sur le couple et préférer la seconde à la première en sortie d’épingle par exemple. En fait, en termes de rapidité, de douceur et de précision, c’est du grand pilotage. Malgré notre vitesse et la rapidité des actions impulsées au large volant (il donne souvent un grand coup de volant pour entrer dans les virages et le laisse ensuite  revenir entre ses mains en sortie), jamais sa conduite ne devient frénétique, il semble avoir en permanence le contrôle. Il a la même attitude que tous les grands pilotes en fait.

jpnicolas 911 carrera3.0rs evo 7

Même lorsque à certaines occasions nous avons croisé d’autres voitures venant dans l’autre sens, jamais il n’a paru perturbé ni n’a donné le sentiment qu’il y avait un danger (pour ceux qui, en face, apercevaient tout d’un coup une rangée de longues portées Cibié posée sur des ailes élargies déboulant sur eux, je ne sais pas). Les dépassements s’exécutaient avec la vivacité et la froideur d’un prototype des 24 Heures du Mans. Puis, lorsque la route a commencé à s’élargir, la vitesse a encore augmenté. Libéré de l’incertitude des passages à l’ombre et de la proximité des arbres, J-P Nicolas se défoule alors complètement et va chercher les dernières notes, les plus cristallines, du flat-6 essoré jusqu’au régime maxi.

Porsche a peut-être trouvé le remède anti-âge sans le savoir…

Parfois, à la sortie des villages, il jette un œil dans le rétroviseur et attend Jacques Alméras qui suit dans une de ses Groupe 4. Nous formons alors un convoi sur quelques kilomètres de deux 911, une rouge et une bleue avec, en entrée de courbe, leur roue avant intérieure régulièrement en l’air avant de se mettre en travers à la sortie des courbes. Quels moments merveilleux, quel bonheur d’être au centre de tout ça, de ressentir chaque dérive, chaque appui, chaque mouvement de caisse et de suspension alors que la voiture détale sur ces routes de montagne.

Lorsque les gens prennent de l’âge, ils ont souvent la sensation d’avoir conservé le même esprit que dans leur jeunesse mais emprisonné dans un corps de personne âgée. En attendant l’ascenseur, je me dis que Jean-Pierre Nicolas doit certainement penser la même chose. Mais ce qui est formidable dans la façon qu’il a eu de piloter sa 911 cet après-midi, c’est que la voiture a semblé faire disparaître comme par enchantement les entraves que posent sur lui son grand âge. Comme une machine à remonter dans le temps. Ses pieds dansaient sur les pédales avec dextérité, ses mains virevoltaient adroitement et la voiture réagissait de la même façon qu’elle le faisait 40 ans plus tôt. Porsche a peut-être trouvé le remède anti-âge sans le savoir…

jpnicolas 911 carrera3.0rs evo 6

Nos dernières occasions
209 900 €
Lamborghini Huracan LP 610-4
Mise en circulation : septembre 2015
479 900 €
Rolls Royce Cullinan
Mise en circulation : juillet 2020
529 900 €
Ferrari 812 GTS
Mise en circulation : avril 2022
Prix sur demande
Lotus Elise S2
Mise en circulation : juillet 2003
359 900 €
Lamborghini Aventador S
Mise en circulation : janvier 2019
115 900 €
Ferrari F430 Spider
Mise en circulation : novembre 2008
89 900 €
Chevrolet Corvette C2 Stingray
Mise en circulation : janvier 1964
199 900 €
Mercedes Classe G500 Cabriolet
Mise en circulation : avril 2011
224 900 €
Lamborghini Gallardo LP570-4 Spyder Performante
Mise en circulation : juillet 2015
67 900 €
Mercedes SL 63 AMG (R231)
Mise en circulation : janvier 2013
264 900 €
Ferrari Roma
Mise en circulation : mars 2021
69 900 €
BMW 1M
Mise en circulation : octobre 2011
31 900 €
Lotus Elise S1
Mise en circulation : avril 1999
124 900 €
McLaren MP4-12C
Mise en circulation : juillet 2012
409 900 €
Ferrari 296 GTS
Mise en circulation : mai 2023
339 900 €
Ferrari F8 Tributo
Mise en circulation : décembre 2020
449 900 €
Ferrari 488 Pista
Mise en circulation : février 2019
339 900 €
Lamborghini Huracan EVO Spyder RWD
Mise en circulation : décembre 2022
348 900 €
Ferrari 296 GTB
Mise en circulation : février 2023
159 900 €
McLaren 570S Spider
Mise en circulation : juillet 2018
279 900 €
Lamborghini Diablo
Mise en circulation : septembre 1992
224 900 €
Ferrari F12berlinetta
Mise en circulation : juin 2026
359 900 €
Ferrari 296 GTB
Mise en circulation : avril 2023
278 900 €
Lamborghinin Huracan EVO LP640-4
Mise en circulation : mai 2020
614 900 €
Ferrari SF90 Spider
Mise en circulation : avril 2023
359 900 €
Ferrari 812 Superfast
Mise en circulation : avril 2021
324 900 €
Lamborghini Huracan EVO Spyder
Mise en circulation : février 2020
139 900 €
Alpine A110 R
Mise en circulation : octobre 2023
184 900 €
Audi RS6-R ABT
Mise en circulation : mars 2024
364 900 €
Ferrari F8 Tributo Spider
Mise en circulation : août 2021
294 900 €
Lamborghini Aventador LP700-4
Mise en circulation : septembre 2012
1 690 000 €
Ferrari 599 SA Aperta
Mise en circulation : juin 2011
232 900 €
Ferrari F12berlinetta
Mise en circulation : mars 2015
287 900 €
Lamborghini Huracan EVO
Mise en circulation : octobre 2020
217 900 €
Ferrari 458 Italia
Mise en circulation : novembre 2011
249 900 €
Ferrari Portofino
Mise en circulation : mars 2019
535 000 €
McLaren 765LT Spider
Mise en circulation : décembre 2021
239 900 €
McLaren 720S
Mise en circulation : septembre 2019
324 900 €
Aston Martin DBS Superleggera
Mise en circulation : février 2020
384 900 €
Ferrari F8 Spider
Mise en circulation : août 2020

Partager cet article

Recevez les dernières actus

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
SPORTIVES
D’OCCASION
245 000 €
Porsche 911 (997/2) GT3 RS
Mise en circulation : janvier 2011
254 900 €
Porsche 718 Cayman GT4 RS
Mise en circulation : décembre 2022
244 900 €
Porsche 911 (992) Carrera 4 GTS Cabriolet
Mise en circulation : juin 2023
249 900 €
Porsche 718 Cayman GT4 RS
Mise en circulation : septembre 2023
158 200 €
Porsche 911 (991) Carrera 4 GTS Cabriolet
Mise en circulation : avril 2015
310 000 €
Porsche 911 (993) 3.8 RS Touring
Mise en circulation : septembre 1995
189 900 €
Porsche 911 (991/2) GT3 Touring
Mise en circulation : janvier 2018
239 900 €
Porsche 911 (992) Carrera GTS
Mise en circulation : novembre 2022
244 900 €
Porsche 911 (991/2) GT3 RS
Mise en circulation : mai 2019
279 900 €
Porsche 911 (992) GT3 Touring BVM
Mise en circulation : avril 2022
179 900 €
Porsche 911 (991/1) GT3 RS
Mise en circulation : septembre 2016
64 900 €
Porsche Macan GTS
Mise en circulation : février 2017
79 900 €
Porsche 911 (997) Turbo
Mise en circulation : mai 2007
74 900 €
Porsche 981 Cayman GTS
Mise en circulation : novembre 2014
64 900 €
Porsche 928 GTS
Mise en circulation : juin 1992
67 900 €
Porsche 911 (996) 40 Jahre
Mise en circulation : février 2014
31 900 €
Porsche 968 Cabriolet
Mise en circulation : novembre 1992
244 900 €
Porsche 911 (992) GT3
Mise en circulation : août 2021
evo blanc
NE MANQUEZ PAS LE PROCHAIN NUMÉRO
 VOUS AIMEREZ
AUSSI
cadillac lyriq pairs next generation battery technology with a bold design statement which introduces a new face, proportion and presence for the brand’s new generation of evs. images display show car, not for sale. some features shown may not be available on actual production model.
Non communiqué
BY CARFANS
Cadillac s’attaque une nouvelle fois au marché européen. Cette fois sera-t-elle enfin la bonne grâce à ses modèles électriques haut de gamme ? La marque sera chez nous d’ici la fin de l’année. Mais sans versions sportives intéressantes, hélas.
max verstappen drone
Non communiqué
BY CARFANS
Red Bull a conçu un engin capable d'aller plus vite que son pilote vedette Max Verstappen. Non, ce n'est pas avec Sergio Perez aux commandes mais Shaggy, aka Ralph Hogenbirk.
bugatti
Non communiqué
BY CARFANS
Marque :Bugatti
Les bruits de couloir ne mentaient pas : Bugatti va bien lancer une nouvelle supercar équipée d'un V16 atmosphérique à la sonorité très impressionnante. Et la marque nous le montre !
bahrein gp affiche
Non communiqué
BY CARFANS
Les bookmakers ont déjà leur idée mais, selon vous, qui va remporter ce premier Grand Prix de Bahrein ?
hyundai wrc 2024b
Non communiqué
BY CARFANS
Le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a voté de très grosses évolutions pour le championnat du monde des rallyes 2025. Les voici en détail.
liseuseng
Non communiqué
BY CARFANS
L'offre papier de NG presse évolue et devient également accessible en numérique. Vous pouvez désormais choisir de vous abonner exclusivement à la version numérique de chaque titre pour une somme modique ou profiter gratuitement de celle-ci en vous abonnant à la version papier ! On vous explique tout ça.
f1 2024
Non communiqué
BY CARFANS
La saison 2024 de Formule 1 démarre ce week-end à Bahrein et si l'on s'en remet aux courts essais de pré-saison, on peut déjà tracer un scénario. À moins que...
gr yaris ogier rovanpera 1
Non communiqué
BY CARFANS
Marque :Toyota
Modèle : GR Yaris
Lorsqu'on rencontre un octuple champion du monde des rallyes, c'est la garantie d'une interview sans langue de bois. Sébastien Ogier a répondu à toutes nos questions sans se défiler.
gr yaris ogier rovanpera 1
Non communiqué